fbpx

Les agences spatiales britannique et australienne développent un « avion spatial » hypersonique

Par

le

L’Agence spatiale britannique travaille actuellement avec l’Agence spatiale australienne sur le projet d’un « avion spatial » hypersonique.

D’ici 2030, les vols hypersoniques pourraient éventuellement permettre aux gens de voyager du Royaume-Uni à New York en une heure ou d’atteindre l’Australie en quatre heures. C’est l’ambition des agences spatiales britannique et australienne qui viennent de signer un accord de «pont spatial» pour collaborer et progresser dans l’industrie spatiale.

L’annonce a été faite à la conférence spatiale britannique de cette année qui s’est tenue au pays de Galles. « Un accord de pont spatial apportera des avantages significatifs à nos industries spatiales florissantes, en facilitant les nouvelles opportunités de commerce et d’investissement et l’échange de connaissances et d’idées », a déclaré le Dr Graham Turnock, PDG de l’Agence spatiale britannique. « Ce fut un plaisir d’accueillir l’Agence spatiale australienne à la conférence spatiale britannique 2019 et de définir notre intention d’accroître la collaboration », a-t-il ajouté.

Une partie de cette collaboration implique de travailler sur un nouvel avion hypersonique propulsé par le moteur SABRE (Synergetic Air-Breathint Rocket Engine), de la société britannique Reaction Engines Ltd. Actuellement en cours de développement, ce moteur allie efficacité du carburant d’un moteur à réaction, à la puissance et capacité à grande vitesse d’une fusée.

« Lorsque nous aurons concrétisé le moteur-fusée SABRE, cela nous permettra peut-être de nous rendre en Australie en à peine quatre heures », a déclaré le Dr Graham, ajoutant: « C’est une technologie qui pourrait certainement rendre cela possible. Nous parlons des années 2030 pour le service opérationnel, et le travail est déjà très avancé. »

Reaction Engines a également effectué avec succès des tests sur un pré-refroidisseur en avril de cette année, dans lequel il simulait des conditions de Mach 3,3 (plus de trois fois la vitesse du son). Ces simulations ont été réalisées dans une installation du Colorado Air and Space Port aux États-Unis.

Le pré-refroidisseur a été testé pour garantir que les températures extrêmement élevées provoquées par le flux d’air à grande vitesse traversant le moteur n’endommageraient aucun composant. La société a déclaré que le pré-refroidisseur était capable de refroidir les gaz de plus de 1 000 ° C à la température ambiante en moins de 1/20 de seconde. « C’est une étape extrêmement importante qui a permis à la technologie de pré-refroidissement exclusive de Reaction Engines d’atteindre des performances de transfert de chaleur inégalées », a déclaré Mark Thomas, PDG de Reaction Engines.

Le directeur du programme de la société, Shaun Driscoll, a déclaré que le moteur Sabre ressemblait à un hybride de moteur de fusée et de moteur d’avion, car il permettait à une fusée de respirer. « Les fusées n’ont vraiment pas progressé depuis 70 ans, alors que les moteurs aéronautiques sont devenus très efficaces. Par conséquent, si vous pouvez combiner un avion et une fusée, vous pouvez disposer d’un système de propulsion efficace très léger et créer un avion spatial », a-t-il déclaré.

Avec un financement de plus de 100 millions de livres sterling au cours des quatre dernières années, Reaction Engines a suscité l’intérêt de nombreux grands noms du secteur, notamment BAE Systems, Rolls-Royce et Boeing.

Articles recommandés