fbpx

Spotify demande le remboursement des redevances après avoir trop payé les artistes

Par

le

Spotify affirme avoir trop payé les auteurs de chansons et les maisons de disques sur l’année 2018 et demande un remboursement de leur part.

Dans sa dernière rencontre avec les éditeurs de musique, Spotify déclare qu’ils doivent rembourser le service car ce dernier les aurait trop payés. Aux États-Unis, l’US Copyright Royalty Board (CRB) de l’année dernière incluait une réduction rétroactive du paiement minimum versé par la plateforme sur les offres pour les étudiants et les familles, ainsi qu’une augmentation progressive de 44% des paiements versés aux auteurs-compositeurs et aux éditeurs au cours des cinq prochaines années.

Spotify a fait appel de la hausse globale des tarifs, mais souhaite maintenant également profiter de la réduction. « Ce qui est intéressant à propos de cette action [Spotify], c’est qu’ils font appel de la décision, mais veulent maintenant en tirer parti », a déclaré David Israelite, PDG de la National Music Publishers Association.

« Selon la nouvelle réglementation du CRB, nous avons trop payé la plupart des éditeurs en 2018 »
, a déclaré Spotify dans un communiqué. « Bien que l’appel de la décision de la CRB soit en instance, les taux fixés par l’organisme sont la loi en vigueur et nous les respecterons – non seulement pour 2018, mais également pour les années à venir au cours desquelles le montant versé aux éditeurs devrait augmenter considérablement. »

Les nouveaux tarifs comptent une famille comme 1,5 abonné et les étudiants comme un demi-abonné. Ainsi, un abonnement étudiant qui a déjà généré 50 centimes de paiements de la part de Spotify ne vaut désormais plus que 25 centimes. Les versements des offres familiales sont également passées de 75 à 50 centimes, avec un nouveau plafond de 75 centimes pour toute la famille.

Recalculer 17 mois au 1er janvier 2018; et vous pouvez voir que cela représente une somme importante pour les deux camps.

En essayant de faire bonne figure, Spotify a promis ceci: « Plutôt que de recouvrir immédiatement le trop-perçu de 2018, nous avons proposé de prolonger la période de récupération jusqu’à la fin de 2019 afin de minimiser l’impact de l’ajustement sur les maisons d’édition. »

Pour compliquer encore les choses, de nombreux éditeurs ont déjà remboursé l’argent que Spotify souhaite reverser à leurs auteurs-compositeurs; et certains de ces auteurs-compositeurs pourraient même maintenant être signés par d’autres éditeurs.

Articles recommandés