fbpx

Wikipédia bloque le ministère de l’Intérieur pour une durée d’un an

Par

le

L’encyclopédie en ligne Wikipédia a décidé de bloquer pendant un an l’accès à sa plateforme pour les fonctionnaires du ministère de l’Intérieur.

D’après le Canard Enchaîné, l’encyclopédie collaborative Wikipédia a interdit pour un an aux fonctionnaires du ministère de l’Intérieur d’intervenir sur leur page Wikipédia. Les administrateurs se sont rendus compte que des articles étaient modifiés régulièrement par l’IP 212.234.218.196, qui est reliée à la place Beauvau. Le motif de ce blocage est « Attitude non collaborative (…) passage en force et foutage de gueule. »

« Cette sanction exemplaire est réservée aux internautes qui abusent du web pour transformer des articles sans motifs valables ou qui confondent forum de discussion et bagarre de cour de récré », écrit notamment l’hebdomadaire satirique.

Le 21 août dernier, une partie de la fiche de présentation de l’encyclopédie a même été effacée avant qu’un des fonctionnaires ne tape « sale batar » sur une autre page. L’encyclopédie en ligne a donc décidé de sanctionner le ministère de l’Intérieur.

ministere-interieur-wiki

Le 9 décembre, le ministère aurait fait l’objet d’un signalement pour « vandalisme répété ». « Veuillez cesser immédiatement toute dégradation de Wikipédia. Au prochain acte de vandalisme, vous serez interdits en écriture », aurait averti l’encyclopédie. Mais visiblement, cela n’a pas suffit. La décision a donc été prise le 18 décembre dernier de bloquer l’IP pour une durée d’un an.

De tels agissements semblent être assez courants dans le secteur puisqu’en 2013, un habitant de la place Beauvau avait essayé de modifier la fiche du préfet de police de l’époque, Bernard Boucault. L’homme voulait effacer la trace de ses démêlés avec les opposants au mariage pour tous. Six modifications avaient été apportées en une demi-heure.


Articles recommandés