fbpx

L’armée américaine planche sur la communication silencieuse via des signaux cérébraux

Par

le

L’armée américaine finance des recherches sur la communication silencieuse via des signaux cérébraux.

Imaginez si les soldats pouvaient communiquer entre eux par la seule pensée, en utilisant uniquement leurs ondes cérébrales. L’armée américaine consacre des millions de dollars à la recherche qui pourrait faire de ce scénario futuriste une réalité, et la première percée a déjà été faite.

Tel que rapporté par C4isrnet, le bureau de recherche de l’armée américaine a investi 6,25 millions de dollars en financement pour le projet au cours des cinq prochaines années. Il est dirigé par des chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles; l’Université de Californie, Berkeley; Université de Duke; et l’Université de New York, ainsi que plusieurs du Royaume-Uni.

La recherche a déjà réussi à séparer les signaux cérébraux qui influencent l’action ou le comportement des autres signaux cérébraux. En utilisant un algorithme et des mathématiques complexes, l’équipe a pu identifier les signaux cérébraux liés au comportement et les supprimer de ceux qui ont été classés comme non pertinents.

En identifiant ces signaux cérébraux, cela pourrait conduire à la création d’une machine capable de les interpréter et de fournir un feedback, permettant à un soldat de prendre des mesures correctives avant que quelque chose ne se produise. Hamid Krim, responsable de programme pour le bureau de recherche de l’armée, a donné l’exemple des signaux de stress et de fatigue émis par le cerveau avant que quelqu’un ne se rende compte qu’il est stressé ou fatigué. La technologie pourrait faire savoir aux soldats qu’ils ont besoin d’une pause à l’avance.

L’autre application potentielle de la recherche est la communication silencieuse et rapide. En pensant simplement à une action, elle pourrait être interprétée par un ordinateur et relayée à un coéquipier ou à un commandant.

Des tests de séparation des ondes cérébrales ont déjà été effectués sur des singes, mais ne vous attendez pas à voir la technologie peupler les champs de bataille avant quelques décennies.


Articles recommandés