fbpx

Woven City : Toyota va bâtir une smart city au pied du Mont Fuji

Par

le

Toyota va bâtir la «ville du futur» au pied du Mont Fuji pour tester l’IA, les robots et les voitures autonomes.

Avec une technologie englobant presque tous les aspects de la vie moderne, Toyota veut créer une ville entière qui imagine l’avenir de la vie urbanisée avec des robots de surveillance de la santé à domicile, des réseaux de livraison autonomes, des bâtiments en bois et des itinéraires désignés pour un trafic rapide, des véhicules à mobilité personnelle et piétons.

Alimentée par des piles à hydrogène, la ville sera un «écosystème entièrement connecté» construit sur un site de 70 ha, qui abritait auparavant une usine Toyota au pied du Mont Fuji, au Japon.

« Construire une ville entière à partir de zéro, même à une petite échelle comme celle-ci, est une occasion unique de développer des technologies futures, y compris un système d’exploitation numérique pour l’infrastructure de la ville », a déclaré le PDG de Toyota, Akio Toyoda.

L’architecture de la ville est dirigée par le designer danois Bjarke Ingels, dont la société a déjà prêté des services de design à des projets de grande envergure tels que les sièges de Google à Mountain View et Londres, le World Trade Centers de New York et la ville de simulation de Mars à Dubaï.

Sur scène au CES, Bjarke a déclaré que « les maisons de la ville tissée serviront de sites d’essai pour de nouvelles technologies, telles que la robotique à domicile pour aider à la vie quotidienne ». À l’aide d’une intelligence artificielle basée sur des capteurs, ces robots pourraient automatiquement retirer les poubelles, réapprovisionner les réfrigérateurs et même surveiller la santé des occupants.

Les robots aideront également à la construction de bâtiments, dont la plupart seront en bois et inspirés de l’architecture japonaise traditionnelle. Bjarke a également souligné l’importance des parcs et des lieux d’interaction publique, notant que « à une époque où la technologie, les réseaux sociaux et la vente au détail en ligne remplacent et éliminent nos lieux de rencontre naturels, la ville tissée explorera des moyens de stimuler l’interaction humaine dans les zones urbaines. »

La ville futuriste disposera également d’une flotte de véhicules autonomes e-Palette de Toyota assurant les tâches de livraison et de vente au détail. Toyoda a fait remarquer que la connexion et la communication des personnes, des bâtiments et des véhicules les uns avec les autres par le biais de données et de capteurs leur permettront de « tester la technologie de l’IA connectée … dans les domaines virtuel et physique … en maximisant son potentiel ».

La Woven City de Toyota sera inaugurée l’année prochaine avec plus d’une douzaine de structures à construire dans la phase initiale. Les employés de l’entreprise et leurs familles seront parmi les 2 000 premiers habitants de la ville, rejoints plus tard par des «couples de retraités, des commerçants, des scientifiques invités et des partenaires de l’industrie».

Bien que Toyota n’ait pas mentionné de coûts ou de délai de réalisation, Akio a qualifié le projet de « champ personnel de ses rêves », estimant que la ville « entièrement durable » pouvait profiter à tout le monde, pas seulement à Toyota.


Articles recommandés