fbpx

Plus de 3,1 milliards de dollars en cryptomonnaies volés en 2019

Par

le

CipherTrace indique qu’un montant de 3,1 milliards de dollars pourrait avoir été volé lors d’échanges de cryptomonnaies en 2019.

La cryptomonnaie est l’un des sujets les plus en vogue dans le secteur des technologies, principalement en raison de sa popularité croissante en tant qu’outil financier au cours des dernières années. Certaines personnes considèrent les cryptomonnaies comme la clé de la liberté, tandis que d’autres y voient une occasion idéale de créer des escroqueries et de blanchir de l’argent. Les régulateurs craignent que cela ne dégénère facilement. Ils ont donc renforcé leur surveillance des actifs virtuels afin de prévenir la fraude.

À en juger par la dernière étude de la firme de recherche en sécurité CipherTrace, les cybercriminels vont probablement piller un total estimé à 4,3 milliards de dollars de fonds cryptographiques par fraude et vol en 2019, soit près de quatre fois le montant total des pertes enregistrées l’an passé.

L’analyse montre que ce n’est qu’au deuxième trimestre de 2019 que des pirates ont volé près de 125 millions de dollars de Bitcoin, d’Ethereum et de cryptomonnaies alternatives dans les échanges. Il convient de noter que ces chiffres sont basés sur la valeur des actifs numériques lorsqu’ils ont été volés. Dans l’intervalle, la valeur d’actifs tels que Bitcoin a triplé et, si l’on ajoute à cela d’autres escroqueries et fermetures de marchés illégaux, les pertes totales sont donc beaucoup plus importantes.

Un exemple notable de cela a été révélé en mai lorsque Binance, la crypto-bourse la plus importante au monde, a été la cible d’une attaque sophistiquée utilisant un mélange de virus et de méthodes de phishing pour voler 7 000 Bitcoins et un grand nombre d’informations personnelles telles que les clés API et les codes d’authentification à deux facteurs.

Les chercheurs ont identifié une tendance encore plus inquiétante appelée « arnaque à la sortie ». Les pirates ont pu voler 227 millions de dollars dans les échanges, mais plusieurs de ces escroqueries faisant l’objet d’une enquête pourraient avoir généré des pertes de 3,1 milliards de dollars et des fonds supplémentaires détournés de 874 millions de dollars.

Le rapport inclut également une mise à jour sur la situation de QuadrigaCX. En bref, le dernier rapport d’un contrôleur des faillites nommé par le tribunal indique que le fondateur de la plus grande bourse du Canada a investi plus de 200 millions de dollars en actifs cryptographiques au fil des ans, avant de mourir à l’âge de 30 ans.

De l’autre côté de l’océan, un effort mené par les autorités allemandes a permis de saisir environ 11 millions de dollars de fonds cryptographiques sur le deuxième plus grand marché du darknet, le Wall Street Market. Les chercheurs de CipherTrace notent que le Bitcoin reste le choix le plus populaire pour la cybercriminalité liée à la cryptographie, malgré les nombreuses alternatives qui apparaissent avec la promesse d’une confidentialité ou d’un anonymat supérieur.

CipherTrace mentionne également une escroquerie non confirmée impliquant une plateforme sud-coréenne et un porte-monnaie crypté PlusToken. La police chinoise a arrêté six personnes clés en juin, soupçonnées de mener un système de Ponzi qui aurait pu leur rapporter 2,9 milliards de dollars d’actifs cryptographiques provenant de dix millions d’investisseurs.

Les régulateurs sont de plus en plus préoccupés par les implications de la blockchain sur l’économie mondiale et ont déjà commencé à évaluer les risques. Récemment, les législateurs américains ont examiné de près le projet de Facebook de créer sa « cryptomonnaie mondiale » Balance. Ils ont demandé à la société de suspendre son développement.

La Financial Action Task Force a créé une nouvelle « règle » qui obligera les transactions effectuées dans ses 39 pays membres à inclure des informations personnelles sur l’expéditeur et le destinataire, similaires au fonctionnement du virement bancaire international.

Plus tôt ce mois-ci, un rapport américain divulgué a révélé un autre aspect inquiétant du vol et de la fraude dans les cryptomonnaies, qui a aidé des pays comme la Corée du Nord à échapper aux sanctions et à financer leurs programmes d’armes de destruction massive. Le pays est parvenu à mobiliser environ 2 milliards de dollars d’actifs cryptographiques au fil des ans, ce qui explique pourquoi les gouvernements du monde tentent de les réglementer le plus rapidement possible.

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉