fbpx

La Corée du Nord aurait gagné 2 milliards de dollars grâce aux attaques informatiques

Par

le

La Corée du Nord aurait gagné environ 2 milliards de dollars grâce à des cyberattaques contre des banques et des plateformes de cryptomonnaies.

La Corée du Nord a gagné environ 2 milliards de dollars pour ses programmes d’armes de destruction massive en utilisant des cyber-attaques «répandues et de plus en plus sophistiquées» pour voler des banques et des plateformes de cryptomonnaies, selon un rapport confidentiel des Nations Unies vu par Reuters.

Pyongyang « a continué d’améliorer ses programmes nucléaires et de missiles bien qu’il n’ait pas procédé à un essai nucléaire ni à un lancement de missile balistique intercontinental », indique le rapport présenté au comité des sanctions de la Corée du Nord par le Conseil de sécurité des Nations unies, au cours des six derniers mois.

Les experts ont déclaré que la Corée du Nord « utilisait le cyberespace pour lancer des attaques de plus en plus sophistiquées afin de voler des fonds auprès d’institutions financières et des plateformes de cryptomonnaies pour générer des revenus », explique le rapport. «Les cyber-criminels de la République populaire démocratique de Corée, dont beaucoup exercent leurs activités sous la direction du Bureau général de reconnaissance, collectent des fonds pour ses programmes ADM (armes de destruction massive), dont les recettes totales sont estimées à deux milliards de dollars».

La Corée du Nord est officiellement connue sous le nom de République populaire démocratique de Corée (RPDC). Le Bureau général de reconnaissance est l’une des principales agences de renseignement de l’armée nord-coréenne.

Les experts enquêtent sur «au moins 35 cas signalés d’acteurs de la RPDC attaquant des institutions financières, des échanges de cryptomonnaies et des activités de minage de cryptomonnaie» dans quelque 17 pays.

Les experts de l’ONU ont déclaré que les attaques de la Corée du Nord contre les échanges de cryptodevises lui avaient permis « de générer des revenus de manière plus difficile à localiser et de se soumettre à moins de surveillance et de réglementation de la part du gouvernement que le secteur bancaire traditionnel ».

Le Conseil de sécurité a unanimement imposé des sanctions à la Corée du Nord depuis 2006 dans le but d’étouffer le financement des programmes de missiles nucléaires et balistiques de Pyongyang. Le Conseil a interdit les exportations de charbon, de fer, de plomb, de textiles et de fruits de mer, ainsi que les importations plafonnées de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a rencontré le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un, à trois reprises, le plus récemment en juin, lorsqu’il est devenu le premier président américain à aller en Corée du Nord dans la zone démilitarisée entre les deux Corées.

Ils ont convenu de reprendre les pourparlers bloqués en vue de faire abandonner le programme d’armes nucléaires à Pyongyang. Les pourparlers n’ont pas encore repris et en juillet et début août, la Corée du Nord a effectué trois essais de missiles à courte portée en huit jours.

Interrogée sur le rapport de l’ONU, une porte-parole du département d’Etat américain a déclaré: « Nous appelons tous les États responsables à prendre des mesures pour contrer la capacité de la Corée du Nord à mener une cyberactivité malveillante, générant des revenus soutenant ses programmes illicites d’armes de destruction massive et de missiles balistiques. »

Le rapport de l’ONU a été achevé avant le lancement de missiles la semaine dernière par la Corée du Nord, mais indique que «les lancements de missiles en mai et juillet ont amélioré ses capacités globales en matière de missiles balistiques».

Les experts de l’ONU ont déclaré que malgré les efforts diplomatiques, ils trouvaient des «violations continues» des sanctions imposées par l’ONU.

« Par exemple, la RPDC a continué de violer les sanctions en poursuivant les transferts illicites de navire à navire et en achetant des articles liés aux armes de destruction massive et des articles de luxe », indique le rapport de l’ONU.

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉