fbpx

Messenger Kids : un bug permet à des inconnus de parler à des enfants

Par

le

Un bug dans Messenger Kids a permis à des milliers d’enfants de participer à des discussions avec des utilisateurs non autorisés.

Facebook avait lancé l’application Messenger Kids en 2017 en tant qu’application de messagerie spécialement conçue pour les enfants. Contrairement à l’application Messenger classique, Messenger Kids permet aux enfants de se connecter uniquement avec des contacts préalablement approuvés par leurs parents. Cependant, The Verge rapporte maintenant qu’une faille découverte par Facebook a récemment permis à des inconnus non autorisés d’entrer dans un petit nombre de discussions de groupe dans l’application.

Facebook aurait désactivé ces discussions de groupe la semaine dernière et aurait également alerté des milliers de parents à ce sujet. Le communiqué est le suivant:

« Nous avons constaté une erreur technique qui a permis aux amis des enfants de créer une discussion de groupe avec l’enfant et un ou plusieurs de ses amis approuvés par le parent de cet ami. Nous voulons que vous sachiez que nous avons désactivé cette discussion de groupe et que nous nous assurons que de telles discussions ne seront plus autorisées.. Si vous avez des questions sur Messenger Kids et sur la sécurité en ligne, visitez notre centre d’aide et les contrôles parentaux de Messenger Kids. Nous apprécierions également vos retours. »

Selon The Verge, le bug est dû à la complexité des autorisations uniques appliquées à une discussion de groupe car elle implique plusieurs utilisateurs. L’un des initiateurs de la discussion de groupe peut inviter n’importe quel utilisateur autorisé à discuter avec eux, même s’il n’est pas autorisé à discuter avec les autres enfants faisant partie du groupe.

Ce bug intervient alors que Facebook cherche à regagner la confiance des utilisateurs et des autorités après de nombreux scandales sur la protection des données. L’entreprise subit de nombreuses enquêtes sur ses pratiques en matière de respect de la vie privée et des données des utilisateurs. Aux Etats-Unis, d’après plusieurs médias, le réseau social va devoir verser une amende record de 5 milliards de dollars, infligée par la Federal Trade Commission.

Articles recommandés