fbpx

SpaceX envoie un «membre d’équipage» robot rejoindre les astronautes de la station spatiale

Par

le

SpaceX envoie un «membre d’équipage» spécial rejoindre les astronautes de la station spatiale internationale, le premier robot d’intelligence artificielle.

Les films de science-fiction nous ont appris que mélanger l’IA avec le voyage spatial fonctionne rarement bien. De HAL 9000 à Mother, quelque chose semble toujours aller mal quand vous mettez une IA dans l’espace, mais cela n’empêche pas l’Agence Spatiale Européenne et la Nasa de tester leur propre assistant d’IA flottant dans la Station Spatiale Internationale. Son lancement est prévu à 5 h 42 locales ce vendredi depuis Cap Canaveral. Il sera envoyé dans la capsule Dragon, qui sera chargée au total de 2 700 kg de matériel.

Le « Crew Interactive Mobile Companion » – ou CIMON (« Simon ») est un appareil sphérique amical qui flottera dans la station spatiale et fournira des informations utiles pour ses partenaires humains. Avec la reconnaissance faciale, CIMON aidera les astronautes à effectuer diverses tâches et les aidera à résoudre des problèmes en cas de besoin. Pas de panique, il ne va certainement pas devenir mauvais et s’attaquer à l’équipage. Normalement. Une chose est sûre, son arrivée dans l’ISS marquera un « moment historique », car il deviendra le premier robot d’intelligence artificielle à interagir avec des humains dans l’espace.

CIMON a été construit dans le cadre d’un partenariat entre IBM et Airbus, et l’ESA sera seule à le tester, mais cela pourrait être le signe de choses encore plus importantes à venir. La Nasa estime que plus le voyage dans l’espace devient complexe, plus le vaisseau spatial équipé d’IA sera nécessaire. La future IA prendra une partie de la décision prise par l’équipage et veillera à ce que les choses se déroulent sans problème avec le moins de stress possible pour les voyageurs humains.

«Avec CIMON, les membres d’équipage peuvent faire plus que simplement travailler à travers une vue schématique des listes de contrôle et des procédures prescrites; ils pourront également discuter avec leur assistant « , a déclaré Airbus dans son annonce initiale du nouveau compagnon d’IA. « De cette manière, CIMON facilite le travail des astronautes lors des tâches quotidiennes, contribue à accroître l’efficacité, facilite le succès des missions et améliore la sécurité, car il peut également servir de système d’alerte précoce pour les problèmes techniques. »

De toute évidence, le CIMON n’a aucun pouvoir décisionnel significatif. Il ne peut contrôler aucun des systèmes de l’engin spatial ou faire quoi que ce soit sans interagir avec un membre d’équipage, donc il n’y a vraiment aucun risque de mal tourner, mais le jour viendra où les astronautes livreront des tâches, et potentiellement même leur vie, à un cerveau numérique.

Articles recommandés