Allemagne : Facebook ne peut pas forcer ses membres à utiliser leur véritable identité

Par

le

Selon un régulateur allemand, Facebook ne peut pas empêcher les utilisateurs en Allemagne d’utiliser des pseudos.

L’autorité pour la protection des données personnelles de Hambourg a demandé à Facebook d’autoriser les utilisateurs à utiliser des pseudos. Selon elle, le réseau social ne peut pas forcer les internautes à inscrire leur véritable identité.

Cette décision a été prise suite à une plainte déposée par une femme ayant vu son compte Facebook bloqué car elle utilisait un pseudonyme. Facebook a même été jusqu’à modifier son profil en renseignant le nom légal de l’utilisatrice allemande sans son consentement. La femme aurait utilisé un pseudonyme sur Facebook parce qu’elle ne souhaitait pas recevoir des messages de la part de contacts professionnels.

Facebook, pour sa part, a exprimé sa déception à cette décision rendue par l’autorité pour la protection des données personnelles de Hambourg. Pour le réseau social, « l’utilisation d’un vrai patronyme sur Facebook protège la vie privée et la sécurité des utilisateurs, en s’assurant qu’ils connaissent les personnes avec lesquelles ils sont en contact et partagent des contenus ».

Cette politique de Facebook est devenue un sujet de polémique aux Etats-Unis l’automne dernier quand un utilisateur a signalé plusieurs centaines de comptes comme faux car ceux-ci appartenaient à des personnes transsexuelles, transgenres et travesties, qui utilisaient des pseudonymes. Facebook avait d’ailleurs présenté ses excuses aux utilisateurs touchés par sa politique de «vrai nom» et déclaré dans un communiqué qu’il allait mettre à jour sa politique pour permettre aux utilisateurs de s’identifier par un nom choisi, même s’il ne s’agit pas de leur nom légal.


Articles recommandés