fbpx

Chine : un joueur poursuivi en justice pour avoir vendu 500$ un personnage qui en valait 1,4 million

Par

le

Un chinois a été condamné à payer 13 000$ à son ami pour avoir vendu 500$ un personnage de Justice Online qui en valait 1,4 million.

Un homme en Chine a dépensé plus de 1,4 million de dollars pour développer son personnage dans le MMORPG chinois Justice Online. Comme si cela n’était pas assez étrange, son ami a vendu l’avatar à quelqu’un d’autre pour 552 $, et le propriétaire initial a dû débourser 13 000 $ pour le récupérer.

L’histoire se lit comme un étrange épisode de sitcom d’une autre réalité. Le South China Morning Post rapporte que le joueur anonyme a «prêté» le personnage à son ami. Le supposé « ami » (probablement ancien ami maintenant) aurait alors essayé de le lui revendre pour 388 000 yuans (55 138 $).

Lorsque le propriétaire initial a refusé de payer pour récupérer son avatar, le copain a décidé de le revendre sur le marketplace du jeu, hébergé par NetEase, au prix de 3 888 yuans (552 $). Il a attribué le bas prix à une faute de frappe causée par une longue session de jeu, mais avant qu’il ait eu le temps de retirer son offre, quelqu’un l’a acheté.

Ayant entendu parler de la vente, le propriétaire initial a poursuivi à la fois son ami et NetEase. Un juge chinois a négocié l’affaire qui est pour le moins insolite.

Lors du règlement final, NetEase a annulé la transaction et a rendu au propriétaire le contrôle de son personnage. Cependant, l’homme a dû payer 90 000 yuans (12 789 dollars) à l’acheteur, soit plus de 23 fois le prix pour lequel il a acheté le personnage. Bien sûr, il s’agit d’une réduction de 77% sur ce que son supposé ami a tenté de lui extorquer.

La leçon à tirer est la suivante: si vous avez un actif numérique qui vous tient à cœur, ne le prêtez pas, même à un ami. Plus important encore, ne dépensez pas un million de dollars pour vos personnages de jeu. Vous êtes la raison pour laquelle les microtransactions sont hors de contrôle dans l’industrie.

Articles recommandés