fbpx

SpaceX demande l’autorisation de lancer 30 000 satellites Starlink supplémentaires

Par

le

SpaceX demande l’autorisation de lancer 30 000 satellites supplémentaires en orbite terrestre basse pour son réseau haut débit Starlink.

La constellation SpaceX Starlink pourrait se retrouver presque quatre fois plus grosse que celle initialement prévue par la société. Selon SpaceNews, la société a demandé à l’Union internationale des télécommunications (UIT) l’autorisation d’accéder au spectre de 30 000 satellites Starlink supplémentaires. Lorsque SpaceX a lancé le projet pour la première fois, il a présenté Starlink en tant que réseau Internet basé dans l’espace composé de 12 000 satellites. L’UIT et la Federal Communications Commission des États-Unis ont déjà approuvé la demande de la société concernant l’accès au spectre de ces 12 000 unités, ce nouveau lot de demandes porte sur 30 000 unités supplémentaires.

La FCC a soumis un total de 20 notifications à l’UIT, chacune demandant l’autorisation de 1 500 satellites dans diverses orbites terrestres basses. La société souhaite les placer sur des orbites comprises entre 408 et 510 km d’altitude, ce qui, selon le Technology Review du MIT, pourrait être une source de préoccupation. Roger Thompson, de l’Aerospace Corporation, a déclaré au Technology Review que, même si cette zone de l’espace est la plus propre, c’est aussi l’endroit où nous avons tendance à piloter des véhicules spatiaux avec équipage, y compris l’ISS. Il a ajouté que l’inondation de milliers de satellites dans la région « aura un impact sur les futurs vols spatiaux habités ».

Cela dit, demander l’autorisation de 30 000 satellites ne signifie pas que le projet Starlink en lancera 42 000 au total. Certains critiques de la société pensent que les dépôts ne sont qu’un stratagème pour noyer l’UIT dans les études, alors qu’elle est sur le point de modifier ses règles. Que ce soit vrai ou non, déposer auprès de l’UIT n’est que la première étape d’un très long processus. SpaceX a sept ans pour lancer un satellite avec les fréquences demandées et l’entreprise devra l’exploiter pendant 90 jours avant de perdre l’accès aux droits du spectre.

La société a lancé avec succès les 60 premiers satellites Starlink en orbite plus tôt cette année, avec l’intention de lancer 60 satellites supplémentaires au cours de ce mois et encore plus en novembre.

Articles recommandés