fbpx

Atari VCS : le développement de la console rétro se complique

Par

le

Les choses ne vont pas bien en coulisses pour la console rétro d’Atari. L’architecte système vient de démissionner.

Les choses ne se présentent pas bien en coulisses pour l’Atari VCS, la console rétro d’Atari qui contient plus de 100 vieux jeux, malgré ce que le constructeur voudrait que tout le monde pense.

Le même jour où Atari a publié un billet de blog informant le monde sur les progrès réalisés par la société sur le hardware de la console VCS, le site The Register a annoncé que l’architecte système d’Atari, Rob Wyatt, avait quitté le projet le 4 octobre, déclarant qu’Atari n’avait payé les factures à son entreprise de design pendant plus de six mois.

De plus, The Register a parlé à des sources impliquées dans le projet, l’une d’entre elles l’a qualifié de « shit show ».

Les problèmes semblent s’accumuler, surtout si l’on associe le fait que le développement de la VCS a connu plusieurs retards depuis sa première mise en ligne en 2017. Avec une date d’expédition prévue pour la console dans la vague fenêtre de « début 2020 » moyennant 250 dollars, nous n’avons pas vu beaucoup de progrès concrets sur la machine. Atari a également été accusé d’avoir omis de payer une autre personne impliquée dans les premières étapes du développement de l’Atari VCS, Feargal Mac Conuladh, selon un procès intenté à son encontre.

Le blog d’Atari semble montrer un peu de progrès sur le développement de la console, mais il y a des signes qui ne trompent pas tout au long de la mise à jour.

L’article, qui présente des photos de la carte mère de la console et une poignée d’éléments représentant l’extérieur de celle-ci, indique à trois reprises que certaines fonctions ne sont pas visibles sur la photo ou que la photo ne ne représente pas exactement la réalité.

On pourrait penser que dans un article de blog créé spécifiquement pour montrer les progrès matériels, les parties évoquées soient entièrement montrées et les images partagées à la hauteur des mots et des promesses qui ont été partagés. Il semblerait qu’Atari ne veuille pas trop donner d’espoir aux gens.

De plus, Atari a bien précisé que les donateurs de sa campagne IndieGoGo recevraient une machine avec la partie hardware complète mais pas celle logicielle. Atari compterait sur eux pour fournir un « feedback » avant que la VCS d’Atari ne soit vendu au printemps. Au moins, ils sont honnêtes, ils n’envoient pas un produit fini aux donateurs. Il n’empêche qu’il y a de quoi être en colère.

L’Atari VCS ressemble de moins en moins à une console de jeu vidéo du type NES Classic de Nintendo ou Genesis Mini de Sega, mais plutôt à un PC Linux bon marché dans un châssis inspiré de l’Atari 2600.

La société de relations publiques d’Atari a répondu à The Register: « Atari souhaite vous informer que certaines de vos questions indiquent que vous possédez des informations incorrectes et/ou obsolètes. En outre, certains aspects du projet Atari VCS vous ont clairement été divulgués en violation des accords de confidentialité en vigueur, et Atari se réserve par conséquent le droit de faire respecter ses droits à cet égard. »

Atari n’a rien réfuté de particulier dans cette déclaration, ce qui remet en question la suggestion selon laquelle The Register aurait en réalité déformé quelque chose dans son article.

Si vous êtes un donateur sur la campagne de l’Atari VCS, gardez les doigts croisés pour que le constructeur concrétise sa dernière promesse d’expédition de consoles au début de 2020.

Articles recommandés