fbpx

YouTube change ses règles liées aux droits d’auteur sur la musique

Par

le

YouTube modifie la façon dont il traite les réclamations de droits d’auteur sur les vidéos qui incluent de courts extraits audio.

Après des années consacrées à d’avertissements prétendument faux ou injustes contre le droit d’auteur, à des réclamations « Content ID » et à une démonétisation apparemment arbitraire, les créateurs de YouTube commencent enfin à recevoir une aide de la part de la plateforme. Récemment, YouTube a commencé à tester un programme pilote permettant aux créateurs démonétisés de récupérer leurs gains. Aujourd’hui, l’entreprise prend des mesures supplémentaires pour aider les créateurs en limitant l’utilisation « agressive » du système Content ID par les détenteurs des droits d’auteur.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un contexte: le système Content ID permet aux détenteurs de droits d’auteur de rechercher des correspondances entre leur contenu et l’audio ou la vidéo de divers clips YouTube.

Si une correspondance est trouvée, les titulaires de droits d’auteur disposent de plusieurs options pour gérer la situation: ils peuvent l’ignorer (ce qui arrive rarement), mettre en sourdine tout son correspondant à leur musique, bloquer la lecture de la vidéo entière et afficher (ou continuer d’afficher) des publicités sur la vidéo et récupérer le revenu pour eux-mêmes.

Naturellement, c’est un système controversé. Beaucoup de YouTubers ont vu leurs revenus balayés pour avoir ajouté seulement quelques secondes du contenu sous copyright. Dans des cas plus rares, les YouTubers signalent qu’ils ont reçu des revendications de Content ID pour avoir simplement chanté ou prononcé des paroles de chansons.

Alors, comment YouTube aborde-t-il cela ? Comme l’indique le billet de blog de la plateforme, la société empêchera les titulaires de droits d’auteur d’utiliser l’outil Content ID pour monétiser des vidéos entières contenant des utilisations « très courtes » ou « non intentionnelles » d’une musique. Un exemple d’utilisation involontaire pourrait être un blogueur vidéo enregistrant un clip dans un magasin avec de la musique en arrière-plan.

Malheureusement, cette nouvelle est à double tranchant. Oui, les détenteurs du droit d’auteur ne peuvent plus monétiser les vidéos en incluant de courts morceaux protégés par le droit d’auteur, mais ils peuvent toujours choisir de bloquer la monétisation (tout en laissant la vidéo en place) ou même d’empêcher quiconque de voir la vidéo.

YouTube est conscient de cette possibilité. « Nous reconnaissons que ces changements pourraient entraîner une augmentation du nombre de contenus bloqués à court terme, mais nous estimons qu’il s’agit d’une étape importante vers la recherche du bon équilibre à long terme », a déclaré la société.

En d’autres termes, YouTube semble espérer que les détenteurs de droits d’auteur abandonneront quand ils se rendront compte qu’ils ne peuvent pas gagner des sommes potentiellement importantes pour des infractions mineures au droit d’auteur.

Seul le temps nous dira si cette décision sera rentable. Dans l’intérêt des créateurs du monde entier, nous espérons que cette décision ne sera pas balayée. Bien entendu, il convient de noter que les créateurs peuvent toujours contester les revendications du Content ID s’ils le souhaitent.

Articles recommandés