fbpx

Microsoft retire les ordinateurs portables Huawei de sa boutique en ligne

Par

le

Microsoft a retiré les PC portables Huawei dans sa boutique en ligne à la suite de la mise sur liste noire de la firme chinoise par le gouvernement américain.

Microsoft a retiré les ordinateurs portables Huawei de sa boutique en ligne le week-end dernier, probablement en réponse au placement de Huawei sur une liste noire par le gouvernement américain.

Les ordinateurs portables de la firme chinoise sont toujours vendus dans les magasins physiques Microsoft qui en ont encore en stock, selon The Verge.

Microsoft n’a pas fait de déclaration officielle concernant ses relations avec Huawei mais la semaine dernière, le département américain du Commerce a ajouté Huawei à sa « liste d’entités », ce qui signifie que toute entreprise souhaitant vendre ou transférer une technologie à Huawei doit obtenir l’autorisation du gouvernement. Microsoft et ses produits, y compris son système d’exploitation Windows, sont soumis à cette réglementation.

Empêcher Microsoft d’octroyer une licence à Huawei pour ses logiciels et autres produits pourrait ruiner le marché des ordinateurs portables de l’entreprise chinoise, car tous ses ordinateurs portables fonctionnent sur le système d’exploitation Windows.

Comme nous l’avons rapporter ces derniers jours, Google restreint également l’accès de Huawei à Google Play, le principal magasin d’applications pour le système d’exploitation mobile Android, bien que Google ait suspendu sa suspension Android mardi. Sans Google Play, les smartphones Huawei seraient inévitablement beaucoup moins attrayants pour le marché mondial et la position de l’entreprise en tant que deuxième ou troisième constructeur de smartphones serait sérieusement compromise.

Huawei pourrait développer son propre système d’exploitation, comme c’est le cas pour ses smartphones.

Pourtant, même si Huawei développe ses propres systèmes d’exploitation pour ordinateurs et appareils mobiles, les consommateurs n’auront pas accès aux applications auxquelles ils étaient habitués. Sans les applications qu’ils souhaitent, les consommateurs n’achèteront probablement pas les appareils Huawei.

Des applications distinctes doivent être développées pour des systèmes d’exploitation individuels, et il est peu probable que de nombreux fabricants d’applications populaires rendent leurs applications disponibles pour le système d’exploitation mobile de Huawei. Les fabricants d’applications basés aux États-Unis, par exemple, ne seraient probablement pas autorisés à faire affaire avec Huawei en vertu des sanctions imposées par la société américaine.

Les appareils Huawei exécutant les systèmes d’exploitation de la société pourraient constituer une solution en Chine, où les applications d’entreprises telles que Google sont déjà interdites, mais le reste du monde ne voudrait probablement pas d’appareils Huawei sans applications populaires que les gens connaissent et aiment déjà.

Richard Yu, responsable de l’électronique grand public chez Huawei, a bien résumé la situation lorsqu’il a déclaré au site The Information que la société traversait « une période très difficile ».


Articles recommandés