fbpx

Google suspend ses relations avec Huawei et lui retire sa licence Android

Par

le

Suite d’une décision du gouvernement américain, Huawei perd le droit d’utiliser l’OS Android sur ses appareils, en plus des services liés à Google.

Google a maintenant interdit au fabricant chinois de smartphones Huawei d’utiliser Android, coupant ainsi les licences de la société pour le système d’exploitation. Selon les sites The Verge et Reuters, il s’agit d’une action de Google fondée sur la décision du département américain du Commerce de placer Huawei sur la « Liste des entités », liste des entreprises qui ne sont pas autorisées à acheter de technologie aux États-Unis sans l’approbation du gouvernement.

Commentant le sujet, un porte-parole de Google a déclaré à The Verge: « Nous nous conformons à l’ordre et examinons les conséquences ».

Toutefois, cette modification n’a pas d’impact immédiat sur les utilisateurs des téléphones Huawei existants. Dans un commentaire adressé à Reuters, un porte-parole de Google a déclaré: « Google Play et les protections de sécurité de Google Play Protect continueront de fonctionner sur les appareils Huawei existants. » On ne sait pas ce qu’il adviendra des téléphones que Huawei fabriquera à l’avenir, et si de futures mises à jour de logiciels sur les téléphones existants entraînent Google Play et Play Protect ou non.

Sans la licence d’utilisation d’Android, Huawei ne pourra désormais utiliser que le projet Open Source Android, ce qui signifie que la société n’aura pas accès aux applications et services Google sur leurs appareils Android. En outre, la société ne sera en mesure de diffuser les mises à jour de sécurité qu’après leur fusion dans AOSP.

Huawei a toujours maintenu que son équipement n’était pas compromis par le gouvernement chinois, mais les États-Unis ont intensifié leurs pressions sur la société au cours des derniers mois. En tout cas, une chose est sûre, Huawei avait pris de l’avance pour contrer ce genre de difficulté, car la société travaillait déjà sur son propre système d’exploitation au cas où il lui serait interdit d’utiliser Android sur ses appareils.


Articles recommandés