fbpx

Le Youtuber Austin Jones condamné à 10 ans de prison

Par

le

Le Youtuber Austin Jones a été condamné à 10 ans de prison pour avoir demandé à des fans mineures de lui envoyer des vidéos sexuellement explicites.

Un juge a condamné l’ex-YouTuber Austin Jones à 10 ans de prison après avoir plaidé coupable à une accusation de « possession de contenus pédopornographiques ».

YouTube a supprimé la chaîne de Jones en février après son plaidoyer de culpabilité. La carrière de Jones en tant que musicien a commencé en 2007 et il s’est fait connaître sur YouTube avec ses reprises a capella de chansons populaires. En 2015, il aurait été contacté par des filles mineures pour que celles-ci lui envoient des vidéos sexuellement explicites. Jones a admis les accusations dans une vidéo sur sa chaîne, affirmant qu’il était gêné, mais a nié avoir sollicité des vidéos explicites de ses fans.

Jones a été arrêtée en 2017 pour avoir sollicité des vidéos explicites de deux filles mineures, et il a admis avoir utilisé Facebook et iMessage pour discuter avec des adolescentes, les encourageant à lui envoyer des vidéos et photos pornographiques. Le Youtuber leur disait quoi porter et comment danser sur les vidéos. Pour les inciter à se filmer, le jeune américain leur disait de « prouver qu’elles étaient ses plus grandes fans ». De plus, il leur disait qu’il pourrait les aider à avoir davantage de followers sur Instagram.

Jones a plaidé coupable aux accusations. Bien que YouTube ait démonétisé son compte, la plateforme n’avait pas initialement retiré son compte à la suite de son plaidoyer de culpabilité, affirmant que la chaîne elle-même n’avait pas violé ses conditions de service. Cependant, l’entreprise a rapidement changé d’avis et a supprimé le compte.

Désormais, Jones passera jusqu’à une décennie en prison. L’agent spécial chargé de la sécurité intérieure, James Gibbons, a déclaré dans un communiqué que «la condamnation d’Austin Jones aujourd’hui représente un pas important vers la justice pour les jeunes victimes qu’il a manipulées et exploitées».

Articles recommandés