fbpx

Un homme arrêté pour s’être présenté au siège de YouTube et avoir menacé le personnel pour un compte supprimé

Par

le

Un américain furieux contre Google pour avoir supprimé sa chaîne YouTube a été arrêté alors qu’il se rendait au siège du géant technologique avec trois battes de baseball dans sa voiture.

Un homme a été arrêté dimanche dernier après s’être présenté au siège social de Google, à Mountain View, en Californie, et menacé de violences les employés, convaincu que YouTube avait supprimé son compte et la vidéo qu’il y avait posté.

Malheureusement pour Kyle Long, âgé de 33 ans, c’est sa femme qui a supprimé son compte. Elle lui a ensuite dit que c’était probablement une action de Google car elle craignait sa réaction. Non seulement cela, mais Long avait conduit depuis le Maine, plus de 5000km, pour se venger.

La vidéo de Long était apparemment une sorte de guide pour s’enrichir rapidement, une vidéo que son père, Kevin Long, qualifiait de «décousue» et «bizarre». Selon le père, Long a des antécédents de maladie mentale et la police a déjà été appelée à son domicile. «Il a eu cette idée folle de faire de tout le monde des millionnaires», a déclaré Kevin Long au site BuzzFeed. « Elle [sa femme] lui a dit que Google ou Facebook devaient l’avoir enlevée parce que vous ne pouvez pas y mettre du contenu stupide. » Selon son père, Long pensait que sa vidéo résoudrait les problèmes du monde.

Les clients mécontents qui exigent des réunions en personne sont courants dans les grandes entreprises technologiques, ce qui aboutit souvent à des systèmes de sécurité robustes. Le problème est particulièrement grave pour les entreprises qui exploitent des plateformes à grande échelle, qui sont ensuite modérées à l’aide d’algorithmes et d’un ensemble complexe de règles en constante évolution, car elles incitent les personnes qui se sentent lésées à prendre des décisions automatisées qui passent souvent inaperçues aux yeux des employés ou des sous-traitants. Cependant, ce qui rend cette histoire particulièrement remarquable, c’est qu’il s’agit du deuxième incident de grande envergure en moins d’un an au cours duquel une personne s’est manifestée physiquement devant la société (ou le cas de sa société mère) et a menacé les employés.

En avril dernier, Nasim Aghdam, un résident de San Diego âgé de 39 ans, s’est effectivement rendu au siège de la société, à San Bruno, où elle a ouvert le feu. Aghdam, qui a affirmé que YouTube avait injustement démonétisé et censuré ses vidéos pro-végétaliennes et sur les droits des animaux, avait blessé trois personnes avant de se suicider.

L’incident a eu des conséquences dramatiques sur la sécurité des entreprises de la Silicon Valley et en particulier de YouTube. YouTube a renforcé la sécurité de ses bureaux dans le monde entier, mais les relations conflictuelles entre la plateforme et ses créateurs ne se sont toutefois intensifiées que depuis un an. Les YouTubers expriment presque constamment leur frustration face aux méthodes de démonétisation de la société, au système de droits d’auteur et à d’autres outils de recommandation modérés et algorithmiques qui, selon certains, menacent leurs moyens de subsistance. Google n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Heureusement, Long n’a apporté aucune arme à feu avec Google, mais il avait tout de même avec lui trois battes de baseball, que la police a retrouvée plus tard après l’avoir appréhendé sur le campus. Selon la police de Mountain View, Long avait «proféré des menaces générales de violence à l’encontre d’inconnus si la réunion concernant sa chaîne YouTube ne se déroulait pas comme il l’entendait». La police gardait apparemment l’œil ouvert. Longtemps après, son voyage à travers le pays a été signalé aux forces de l’ordre dans sa ville natale de Waterville, dans le Maine.

«Tout ce qu’il voulait, c’était la remettre en ligne», a déclaré Kevin Long à propos de son fils. « Quelque chose ne va pas avec lui. »

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉