fbpx

Google refuse de supprimer l’application du gouvernement saoudien permettant aux hommes de traquer les femmes

Par

le

En dépit du tollé suscité par les groupes de défense des droits de l’homme et les politiciens, Google conserve une application controversée du gouvernement saoudien dans son Google Play Store.

En février, une application disponible sur le Google Play Store et l’App Store d’Apple en Arabie saoudite permettait notamment aux tuteurs masculins de suivre la localisation des femmes et de définir des autorisations détaillées pour leurs déplacements. À la suite d’appels pour supprimer l’application, Google a refusé.

Absher est une application disponible via le Google Play Store et l’App Store de Apple. L’application comporte de nombreuses fonctionnalités telles que le paiement d’amendes de stationnement, l’enregistrement d’une naissance ou le renouvellement d’un permis de conduire. Mais une caractéristique a suscité un tollé parmi les militants des droits de l’homme: la possibilité pour les hommes de suivre et d’autoriser ou de refuser les plans de voyage élaborés par les femmes.

Le 21 février, 14 représentants du Congrès ont écrit à Google et à Apple pour demander le retrait de l’application, affirmant que «les femmes fuyant la persécution en Arabie saoudite devaient rejeter cette demande pour quitter le pays et demander l’asile». La lettre donnait jusqu’au 28 février pour répondre.

Selon Business Insider, Google a confirmé à la représentante Jackie Speier que l’entreprise ne supprimerait pas l’application de son Play Store, tandis que Apple devait encore répondre au-delà de l’affirmation selon laquelle ses équipes « enquêtaient ». Google a déclaré que l’application « ne viole aucun contrat et peut donc rester sur le Google Play Store ».

En vertu de la charia saoudienne, les femmes ne sont pas autorisées à sortir en public sans la présence d’un tuteur, et l’application fonctionne dans le prolongement de celle-ci. Les hommes qui enregistrent leurs épouses et leurs enfants en tant que «personnes à charge» dans l’application Absher peuvent recevoir des alertes par SMS lorsque ces personnes à charge tentent d’utiliser un passeport ou une carte d’identité pour voyager. Ces ‘gardiens’ peuvent même définir des autorisations de détails pour autoriser des voyages simples, multiples ou nuls.

Bien que la décision d’Apple soit encore inconnue, cette décision de Google semble aller à l’encontre de leurs discours habituels sur leurs prétendues valeurs et le rôle qu’elles veulent jouer dans la société. Il est difficile de voir en quoi le fait de faciliter l’oppression des femmes cadre bien avec l’ancienne devise de Google: «Ne soyez pas méchant».

Articles recommandés