fbpx

Le moteur de recherche Bing de Microsoft bloqué en Chine

Par

le

La Chine a interdit une autre technologie américaine, et cette fois-ci, il s’agit du moteur de recherche Bing de Microsoft.

Alors que la Chine bloque un certain nombre de sites Web occidentaux (Facebook, Twitter, etc.), le moteur de recherche Bing de Microsoft était autorisé à passer à travers le Great Firewall grâce à ses résultats de recherche censurés. Mais malgré avoir accepté les exigences du gouvernement, le moteur de recherche a rejoint la liste des services inaccessibles.

« Nous avons confirmé que Bing est actuellement inaccessible en Chine et nous sommes engagés à déterminer les prochaines étapes », a déclaré Microsoft. Selon le Financial Times, la société de télécommunication publique China Unicom a confirmé que le gouvernement avait ordonné le blocage de Bing.

Lorsque Google s’est retiré de la Chine en 2010 en raison de préoccupations de censure et de cyberattaques, Bing, qui censure des sujets sensibles tels que la Place Tiananmen, est devenu le seul moteur de recherche étranger majeur accessible dans le pays.

Il semble que Bing ait été banni en utilisant une corruption des DNS, une méthode populaire de blocage de sites Web en Chine. Cela signifie que les serveurs de noms chinois ne peuvent pas récupérer l’adresse IP d’une URL. TechCrunch note que certaines personnes ont pu accéder à Bing en tapant directement l’adresse IP.

Les raisons derrière l’interdiction ne sont pas claires. Il s’ensuit des tensions accrues entre les États-Unis et la Chine, depuis la guerre commerciale en cours jusqu’à la bataille avec Huawei et l’arrestation de son directeur financier.

Google avait fait face à une controverse sur un possible retour en Chine avec une version censurée de son moteur de recherche, connu en interne sous le nom de Project Dragonfly. Mais les objections des employés et des politiciens américains ont conduit à son annulation annoncée le mois dernier. On dit que l’entreprise étudie encore l’idée, bien que l’incident de Bing puisse influencer la décision de Google.

Bing n’aurait représenté que 2% du marché chinois, loin derrière les moteurs de recherche locaux Baidu et Sogou, mais cela ne veut pas dire que Microsoft ne se sentira pas lésé par l’interdiction.

Articles recommandés