fbpx

Epic Games porte plainte contre des youtubeurs pour avoir vendu des cheat codes Fortnite

Par

le

Le créateur de Fortnite, Epic Games, a intenté une action en justice contre des youtubeurs pour avoir utilisé et vendu des cheat codes.

Epic Games a porté plainte contre deux youtubeurs, Brandon Lucas (connu sous le nom de «Golden Modz») et son complice incessant Colton Conter («Excentric»), pour avoir utilisé et vendu des cheat codes Fortnite.

Lucas, qui compte plus de 1,7 million d’abonnés, est accusé de violation du droit d’auteur, rupture de contrat et d’interférence délictuelle dans laquelle les accusés violent les droits d’auteur d’Epic en injectant un logiciel de triche non autorisé dans le code protégé du jeu vidéo Fortnite de Epic. De son côté, Conter participait à ces streams en direct.

Epic a sollicité YouTube pour extraire quelques-unes des vidéos. Dans l’intervalle, Lucas a feint l’innocence, affirmant qu’il ne considérait pas sa conduite comme gênante et que d’autres créateurs de vidéos YouTube faisaient de même.

Si le studio gagne, la facture pourrait s’avérer exorbitante pour Lucas et Conter. Les avocats d’Epic ont veulent non seulement la restitution de tous les bénéfices réalisés sur les ventes de cheat codes, mais aussi des dommages-intérêts et le remboursement des honoraires des avocats et des coûts liés à cette action en justice.

En utilisant ces astuces, ils injectent du code dans le jeu qui modifie l’original, ce qui constitue une violation flagrante du droit d’auteur, selon Epic Games.

Au cours de leurs différentes parties sur Fortnite et GTA 5, diffusées sur leur chaine YouTube, Golden Modz et Exentric avaient recours à ce qu’ils appellent des « pouvoirs magiques » pour tuer des dizaines d’autres joueurs. Mais ce n’est pas tout, ils proposent aussi aux internautes de remporter gratuitement ces cheat codes ou de les acheter directement sur leur propre site.

Ce n’est pas la première fois qu’Epic Games porte plainte contre un joueur. Fin 2017, le studio a décidé de saisir la justice contre un jeune joueur de 14 ans afin de faire respecter son droit d’auteur.

Articles recommandés