Sciences

Israël va lancer sa première mission sur la Lune cette année

Par

le

Israël a révélé mardi 10 juillet un plan de lancement de sa première mission lunaire en décembre à bord d’une fusée SpaceX Falcon 9.

Mardi 10 juillet, Israël a révélé un plan de lancement de sa première mission lunaire en décembre à bord d’une fusée SpaceX Falcon 9. Le pays espère devenir le quatrième pays à débarquer sur la Lune après les États-Unis, la Russie et la Chine. Le plan prévoit que la sonde lunaire atterrisse sur la Lune le 13 février 2019, après un voyage de deux mois depuis la Terre.

La mission sans pilote est une collaboration entre Israel Aerospace Industries et l’organisation à but non lucratif SpaceIL, qui a participé à la compétition Google Lunar XPrize, qui s’est terminée en mars dernier, sans gagnant incontesté.

Le PDG de SpaceIL, Ido Anteby, a déclaré que l’engin spatial est le plus petit à atterrir sur la Lune. Il mesure environ 2 mètres de diamètre et ne dépasse pas un mètre et demi de haut. Le vaisseau spatial pèsera 585 kilogrammes au lancement mais atterrira sur la surface lunaire avec seulement 180 kilos.

Le projet a nécessité huit années de collaboration. A ce jour, la construction du vaisseau spatial a coûté 95 millions de dollars.

L’initiative vise à éveiller l’intérêt des Israéliens pour l’espace et la science et à encourager les jeunes générations à poursuivre des professions dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques.

Les organisateurs ont déclaré que le vaisseau spatial portant le drapeau israélien prendrait des photos et des vidéos du site d’atterrissage et qu’il s’enregistrerait lui-même pendant l’atterrissage. Il mesurera le champ magnétique sur la Lune à l’aide d’un magnétomètre.

« Dès que le vaisseau spatial atteindra le point d’alunissage, il sera complètement autonome », a déclaré Anteby. « Le moteur va freiner l’engin et il atteindra le sol à vitesse nulle pour un alunissage en douceur. »

Le président de SpaceIL, Morris Kahn, a exprimé son enthousiasme pour le projet, affirmant que le lancement du vaisseau spatial est un accomplissement national qui peut placer le pays sur la carte de l’espace mondial.

« La réalisation que nous allons bientôt réaliser est le fruit d’un travail intensif de plusieurs années, des meilleurs esprits », a déclaré le PDG d’IAI, Yossi Weiss. « Atteindre une telle réalisation spécifiquement pendant la 70ème année d’Israël symbolise ce que nous avons parcouru, et en particulier les réalisations sans fin que nous pouvons encore accomplir. »

Plus tôt cette année, l’Organisation indienne de recherche spatiale a également annoncé le lancement de sa deuxième mission lunaire qui explorera le côté sud de la lune. La Chine planche actuellement les préparatifs nécessaires pour envoyer des astronautes à la surface de la Lune d’ici 2036. La Russie a également exprimé son intérêt pour envoyer des cosmonautes sur la Lune dans le cadre d’un programme lunaire moderne.

Articles recommandés