Science

Mars : Curiosity a détecté un cycle du méthane et des molécules organiques

Par

le

L’agence spatiale américaine a révélé que le rover Curiosity a trouvé des traces de méthanes dans le sol martien ainsi que des molécules organiques.

Plus tôt cette semaine, la Nasa a annoncé qu’elle voulait nous parler de Mars. Aujourd’hui, les scientifiques de l’agence spatiale américaine ont présenté leurs découvertes dans deux articles de recherche publiés dans la revue Science et ont organisé une conférence en direct depuis le Goddard Space Flight Center pour les expliquer au monde entier. Alors, la Nasa a-t-elle trouvé des preuves de l’existence des extraterrestres ? Eh bien, pas tout à fait, mais nous pourrions nous en approcher.

La Nasa a annoncé que le rover Curiosity a découvert ce que les scientifiques décrivent comme des «molécules organiques» dans les couches de roche forées par le robot. Ces couches de roches remontent à près de quatre milliards d’années, à une époque où Mars est considéré comme un lieu de vie beaucoup plus convivial. C’est une nouvelle incroyablement excitante, mais elle est accompagnée d’un gros astérisque.

L’agence est prompte à souligner que ce n’est pas une preuve indiscutable de l’existence d’une vie antérieure sur Mars. Ces composés organiques peuvent en effet provenir de formes de vie sur la surface martienne il y a des milliards d’années, mais ce n’est pas la seule façon dont ils auraient pu être créés. Les chercheurs soulignent qu’il existe d’autres processus naturels par lesquels ces composés pourraient s’être formés. Mais de par le fait qu’ils ont été découverts dans une région de la planète que les scientifiques pensent être autrefois habitable, cela mérite beaucoup d’attention.

“Avec cette nouvelle découverte, Mars nous dit de rester dans la course et de continuer à chercher des preuves de vie”, estime Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint du directoire de la mission Science de la Nasa.

En plus de la découverte de ces composés spéciaux, la Nasa rapporte aujourd’hui que ses mesures de méthane dans l’atmosphère martienne montrent des variations saisonnières de la quantité de méthane présente. Les scientifiques qui utilisent les instruments puissants de Curiosity ont détecté de grandes pics dans les niveaux de méthane dans l’atmosphère d’une saison à l’autre, et la source en est encore un mystère.

On pense que le méthane est créé à partir de réactions entre la roche et l’eau sous la surface de la planète, mais il est aussi possible que ce soit par un sous-produit de l’activité microbienne, ce qui signifie la présence de la vie martienne.

Ces révélations peuvent avoir l’air d’être un simple “teaser”, mais ce sont des étapes incroyablement importantes vers la découverte potentielle de la vie sur la planète rouge. Si ce jour arrive dans le futur, les découvertes comme celles annoncées aujourd’hui seront vues comme des tremplins qui nous y conduiront.

Articles recommandés