High-Tech

Microsoft a installé un datacenter au fond de la mer en Écosse

Par

le

Microsoft a déployé un datacenter sous-marin au large des îles Orkney en Écosse. Celui-ci contient un total de 864 serveurs.

Il y a quelques années, Microsoft a lancé un projet très intéressant: les centres de données (datacenter) sous-marins. Cela fait un moment que nous n’avons pas entendu parler de cette initiative, appelée Projet Natick, mais cette semaine, Microsoft a annoncé une étape importante pour cette initiative. La société a installé un nouveau datacenter au large des côtes des îles Orcades en Ecosse, et en supposant que tout se passe bien, il sera sur le plancher océanique au moins pour les cinq prochaines années.

Le centre de données qui est entré en service est un conteneur cylindrique de 10 mètres de long qui est doté de 12 racks et un total de 864 serveurs. Le centre de données sera alimenté par l’énergie renouvelable générée sur les îles Orkney, en particulier le Centre européen de l’énergie marine, qui étudie l’énergie marémotrice et houlomotrice. Un câble sous-marin alimente le datacenter, lui fournissant également une connexion Internet.

Il y a deux objectifs principaux avec le projet Natick de Microsoft. Microsoft cherche des moyens de fournir de meilleures connexions Internet aux villes côtières, où se trouve la moitié de la population mondiale. En installant des centres de données au fond de la mer près de ces villes côtières, Microsoft permet d’avoir de meilleurs performances en terme de navigation Web, streaming vidéo et jeux vidéo, tout en renforçant les capacités IA basées sur le cloud.

Installer des centres de données sous l’eau pourrait également réduire les coûts de maintenance, en particulier lorsqu’il s’agit de garder ces centres de données au frais. Le refroidissement est l’un des coûts les plus importants associés à l’exploitation d’un centre de données conventionnel, donc si les submerger pourrait aider à économiser dans ce domaine.

L’équipe Project Natick de Microsoft passera l’année prochaine à suivre de près les performances du datacenter, et si tout se déroule comme prévu, il sera opérationnel pendant cinq ans avant de faire l’objet d’une maintenance. Il sera intéressant de voir quel genre de progrès Microsoft fera avec le projet Natick dans les années à venir, mais pour l’instant, vous pouvez vous rendre sur le site de Microsoft pour en savoir plus sur ce centre de données en particulier.

Articles recommandés