Science

La station spatiale chinoise Tiangong-1 pourrait s’écraser sur Terre à la fin du mois

Par

le

La station spatiale chinoise, Tiangong-1, est hors de contrôle et se rapproche de la Terre. L’Agence spatiale européenne n’écarte pas la possibilité qu’elle atteindra des zones peuplées.

En 2016, des scientifiques chinois avaient annoncé qu’ils avaient perdu le contrôle de la station spatiale Tiangong-1 et avaient prédit qu’elle s’écraserait sur la Terre à la fin 2017 ou au début 2018. Aujourd’hui, les scientifiques ont prédit que Tiangong-1 est susceptible d’entrer dans l’atmosphère de la Terre entre le 30 mars et le 6 avril, bien qu’il y ait toujours la possibilité de changer sa vitesse.

En ce qui concerne l’approche de sa gestion, l’Agence spatiale européenne (ESA) a déclaré que la Chine prévoyait initialement d’effectuer une entrée contrôlée, ce qui signifie que Tiangong-1 sera ralentie jusqu’à une certaine vitesse afin d’être dirigée vers une région inhabitée dans l’océan Pacifique Sud.

Malheureusement, depuis Tiangong-1 est hors de contrôle depuis près de deux ans maintenant, le plan de ré-entrée contrôlée est déjà impossible à faire.

Des fragments de différents engins spatiaux ont heurté la surface de la Terre dans le passé, y compris celui du satellite russe Kosmos 954. Le Kosmos 954 s’est écrasé dans le nord du Canada en 1978. Un an plus tard, des morceaux du Skylab des États-Unis inondaient la péninsule australienne. La Nasa a alors estimé qu’il y avait une chance sur 152 qu’une pièce du Skylab atteigne une personne.

Alors que le laboratoire spatial chinois de 8,5 tonnes continue sa route vers la Terre, des spéculations semblent indiquer que les débris de l’engin pourraient toucher les populations humaines. Pourtant, un billet de blog publié par l’Agence spatiale européenne a indiqué le contraire.

“La probabilité qu’une personne soit touchée par un morceau de débris de Tiangong-1 est en réalité 10 millions de fois inférieure à la probabilité annuelle d’être frappé par la foudre”, écrit l’ESA. “Dans l’histoire du vol spatial, aucune victime due à la chute des débris spatiaux n’a jamais été confirmée.”

Le Dr William Ailor, ingénieur chez Aerospace Corporation, a soutenu l’affirmation de l’ESA selon laquelle il n’y a pas lieu de s’inquiéter du fait que des personnes soient touchées par la chute de débris. Il a expliqué que même avant que Tiangong-1 atteigne la terre ou l’eau, une grande partie de celle-ci sera brûlée dans l’atmosphère.

Ailor estime qu’entre 900 kg à 3600kg de matériel de la navette n’atteindront pas la surface de la Terre.

Pendant ce temps, Jonathan McDowell, un astrophysicien de Harvard, soutient la possibilité de dommages humains et matériels.

“Oui, il y a une chance que ça fasse des dégâts, ça pourrait frapper la voiture de quelqu’un, il va pleuvoir quelques morceaux de métal, ça pourrait passer par le toit de quelqu’un comme si un volet tombait d’un avion, mais ça n’est pas très courant”, a déclaré McDowell dans une interview donée à Forbes.

Cependant, les experts ont déclaré que plus de vols spatiaux sont effectués chaque année, les humains devraient s’habituer à un avenir avec davantage de débris spaciaux.

Articles recommandés