Science

Les scientifiques ont découvert de la glace sur Mars

Par

le

Les scientifiques ont découvert huit zones sur Mars où se cachent d’épaisses couches de glace juste sous la surface de la planète rouge.

La perspective de trouver la vie sur Mars a été longuement discutée par les scientifiques et les chercheurs depuis un certain temps maintenant. La présence de l’eau sur la planète rouge a longtemps été un sujet de débat parmi beaucoup, et maintenant un nouveau rapport affirme que la surface de Mars renferme d’énormes quantités de glace près de la surface.

Les données ne permettent pas de connaître la pureté de cette glace ou de sa forme. Le terrain rocheux sur Mars rend difficile la dissection d’informations sur ce qui se trouve sur ou sous la surface de la planète rouge.

Les sondes actuellement présentes sur Mars ne peuvent s’enfoncer que jusqu’à quelques centimètres dans la surface de la planète et le radar peut nous donner des détails sur environ 10-20 mètres supplémentaires. Cependant, les scientifiques, utilisant une caméra puissante à bord du Mars Reconnaissance Orbiter, semblent avoir découvert plusieurs sites où le sol a été érodé au fil du temps, donnant une vision directe des couches souterraines de la croûte martienne.

L’eau gelée trouvée dans ces sites est exploitable, selon le numéro de cette semaine de la revue Science. Ces sites nouvellement découverts (huit sites pour être précis) montrent la formation de glace à partir d’un mètre et s’étendant jusqu’à près de 100 mètres sous la surface. La Nasa prétend que la glace plus proche de la surface pourrait être assez pure et devrait être facile à extraire.

Richard Zurek, scientifique en chef du Mars Program Office au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, a déclaré dans une interview à Wired: “Sur Mars, quand on voit quelque chose de brillant, cela signifie généralement de la glace. Et les lectures du spectromètre indiquent qu’il s’agit de glace d’eau et non de sol cimenté, ce qui serait beaucoup plus difficile à convertir en eau en tant que ressource.”

Cependant, il y a un léger problème. Les sites découverts se situeraient entre 55 et 60 degrés au nord ou au sud de l’équateur, où les températures peuvent chuter extrêmement bas. Les futures missions martiennes atterriraient probablement près de l’équateur, où le climat plus chaud pourrait faire fondre la glace plus près de la surface, ce qui rendrait l’exploitation plus difficile.

Articles recommandés