fbpx

Twitter suspend accidentellement le compte de son PDG

Par

le

Le compte Twitter du cofondateur et actuel PDG de l’entreprise, Jack Dorsey, a été brièvement suspendu mardi soir avant d’être de nouveau disponible.

Mardi soir, le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a été brièvement écarté de la plateforme qu’il a cofondé.

Un certain nombre d’utilisateurs ont signalé avoir vu un pop-up leur disant que le compte de Dorsey avait été suspendu. Le PDG, qui est un utilisateur prolifique du service, avait apparemment provoqué la colère de son propre site.

À en juger par les réactions de la communauté Twitter, les utilisateurs ont été amusés et confus par l’erreur apparente.

Quelques instants plus tard, lorsque le compte de Dorsey a été rétabli, il avait perdu la majorité de ses 3,9 millions de followers. Le PDG lui-même a rapidement éclairci les choses en expliquant que l’erreur était une «erreur interne». Suite à cette erreur, il a publié avec humour « J’installe juste mon twttr… à nouveau », en référence à son tout premier poste sur le service: «j’installe juste mon twttr».

L’erreur marque la deuxième erreur de grande envergure de Twitter en une semaine. Jeudi, Dorsey s’est excusé après qu’une publicité pour un site néo-nazi a accidentellement atterri sur la plateforme. Selon Twitter, le « système automatisé » était en cause.

Le site a également souffert d’une série de hacks ciblant les profils de célébrités plus tôt cette année. La personne la plus populaire de Twitter, Katy Perry, a été l’une des personnes ciblées dans le cadre de la série de hacks, en plus d’autres comme Drake et Keith Richards.

La suspension accidentelle du compte du PDG soulève la question suivante : le compte de Dorsey aurait-il été compromis ? Même les entrepreneurs de la Silicon Valley ne sont pas à l’abri des pirates informatiques. Il suffit de voir ce qui est arrivé à Mark Zuckerberg : le fondateur de Facebook a eu ses comptes Twitter et Pinterest piratés cette année.

Le bref retrait du compte de Dorsey survient alors qu’une série de suspensions de comptes a été menée par la plateforme, ciblant les membres de l’alt-right américaine (droite alternative). Le mouvement, qui a été considéré comme une répression de la liberté d’expression, a suscité beaucoup de critiques dans les médias et sur le site lui-même.

Articles recommandés