fbpx

Apple demande à un client de prouver qu’il n’est pas Saddam Hussein

Par

le

Apple a refusé un remboursement à un client pour un iPhone 7 à moins qu’il ne puisse prouver qu’il n’était pas Saddam Hussein, le dictateur irakien mort en 2006.

Avez-vous déjà acheté un smartphone qui finalement, après l’avoir eu chez vous, ne vous plaît plus ? Si oui, alors vous savez probablement que certaines entreprises vont utiliser toutes sortes de raisons pour vous refuser un remboursement: vous l’avez eu pendant trop longtemps, il n’y a rien de mal à cela, mais nous soupçonnons que vous pourriez être un ancien dictateur du Moyen-Orient qui a été exécuté en 2006.

Alors que cette dernière excuse peut sembler peu probable, Apple l’a pourtant utilisé pour un client essayant de retourner un iPhone 7. Sharakat Hussain, de Birmingham, au Royaume-Uni, a acheté le dernier smartphone de la marque pour sa sœur. Il s’avère qu’elle n’était pas une fan de la pomme, son frère a donc essayé de récupérer son argent.

Hussain a initialement eu une confirmation déclarant qu’il recevrait un remboursement, mais quelques semaines plus tard, l’inévitable s’est produit. Il a reçu un courrier électronique d’Apple demandant la confirmation qu’il n’était pas l’ex-dictateur irakien Saddam Hussein, qui, en dehors du fait qu’il est mort depuis dix ans, a un nom qui utilise une orthographe et une prononciation différentes.

Hussain a naturellement supposé que cela n’était que du spam, mais une enquête plus approfondie a révélé que l’e-mail était authentique.

« Je pensais que le courriel était du spam et j’ai été stupéfait d’apprendre qu’il était réel. J’étais furieux d’être lié à Saddam [Hussein] », a-t-il dit au quotidien britannique The Sun.

Le processus a été déclenché par une exigence de vérification des remboursements importants contre la liste des sanctions internationales, mais une erreur humaine a provoqué une confusion entre le nom d’Hussain avec celui du despote décédé.

Heureusement, Apple a pris confiance de son erreur avant de demander au client britannique s’il avait orchestré l’invasion de l’Iran dix ans avant sa naissance.

« Nous offrons nos plus sincères excuses à M. Hussain. Bien que nous devions vérifier l’identité lors du traitement d’un remboursement, la lettre qu’il a reçue était une erreur et n’aurait pas dû être envoyée », a déclaré un porte-parole d’Apple à The Independent.

Hussain a finalement obtenu son remboursement, mais l’histoire devrait servir d’avertissement à quiconque mécontent de leur iPhone et dont le nom de famille est Hitlerr.

Articles recommandés