fbpx

Duoo : des caleçons qui bloquent les ondes des smartphones

Par

le

Des français ont créé des caleçons qui bloquent les ondes des smartphones. Ces sous-vêtements ont nécessité plusieurs mois de développement.

Ce n’est pas nouveau, des études ont déjà démontré par le passé les risques des ondes émises par les smartphones envers la fertilité masculine. Hors, le smartphone, qui est devenu indispensable pour beaucoup d’entre nous, est la plupart du temps mis dans la poche avant de notre pantalon. Pour protéger les parties génitales masculines, des jeunes entrepreneurs français ont mis au point des caleçons anti-ondes.

Ces sous-vêtements, de la marque Duoo, sont baptisés le Joyeux et le Précieux. Ils reprennent le principe de la cage de Faraday, qui permet d’isoler une portion d’espace contre l’influence des champs électriques et électromagnétiques. Pour que cela soit possible dans le cas d’un boxer, les trois jeunes entrepreneurs de Haute-Savoie ont utilisé un textile composé à 30% de fils argentés, une astuce qui permet de repousser jusqu’à 99 des ondes nocives.

« Il y a quelques années, des premières études avaient fait apparaître un risque sur la fertilité masculine. La suite nous a donné raison puisqu’une étude récente du Carmel Medical Center, un laboratoire israélien spécialisé dans la reproduction, a démontré que 50 % des hommes qui gardaient leur téléphone portable dans la poche avaient une qualité de sperme très dégradée avec un taux de spermatozoïdes parfois insuffisant pour la reproduction. » expliquait Antoine Serouille, fondateur de Duoo, au journal Le Parisien.

duoo_2

Plusieurs mois de développement ont été nécessaires avant que les premiers prototypes ne soient créés. Les premiers tests se sont montrés positifs, ce qui a permis aux trois entrepreneurs de créer la société Duoo afin de commercialiser ces nouveaux sous-vêtements. Le concept a visiblement séduit le public puisque les 2.000 premiers boxers se sont écoulés rapidement. Pour produire davantage d’unités, les 3 jeunes créateurs ont fait une lever de fonds. Grâce à celle-ci, ils ont récolté 300.000 euros, une somme qui va les aider à fabriquer 11.000 de ces sous-vêtements.