fbpx

Microsoft achète LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars

Par

le

Microsoft achète le réseau social professionnel LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars, ce qui fait de la transaction l’une des plus importantes dans l’histoire de l’industrie technologie.

Microsoft va acheter LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars. Les deux sociétés ont révélé l’information aujourd’hui, poursuivant ainsi la stratégie d’acquisitions de services de Satya Nadella. L’accord verra LinkedIn conserver sa propre marque plutôt que d’être subsumée dans la gamme de produits de Microsoft.

Cela signifie aussi que l’actuel PDG, Jeff Weiner, conservera son poste de directeur général, bien que maintenant il dépendra du PDG de Microsoft, Satya Nadella.

Le processus devrait être assez rapide car les conseils d’administrations de Microsoft et LinkedIn ont déjà approuvé à l’unanimité l’opération. Cela laisse simplement le temps aux actionnaires de LinkedIn de donner leur approbation – sans parler des organismes de réglementation qui ont aussi un mot à dire – mais Microsoft pense que tout devrait être terminé d’ici la fin de l’année.

Pour s’offrir le leader des réseaux sociaux professionnels, la firme de Redmond va payer en cash. Il s’agit de la plus grosse acquisition de Microsoft depuis la création de l’entreprise et la seconde plus importante de l’industrie, après le rachat de WhatsApp par Facebook (19 milliards de dollars).

Alors qu’on ne sait pas encore exactement ce que Microsoft prévoit de faire avec LinkedIn, une intégration avec ses services dédiés aux professionnels de la firme est déjà à l’étude.

Office, Cortana, et Skype pourraient offrir une intégration de LinkedIn. Par exemple, cela permettrait d’avoir des informations des contacts au sein des applications ou même suggérer des experts susceptibles de correspondre à son projet.

LinkedIn compte actuellement plus de 433 millions de membres, avec plus de 105 millions de visiteurs uniques accédant au site chaque mois. Le site a également misé sur une version mobile performante, car le trafic des appareils mobiles représente 60 pour cent de visites. En un an, la plate-forme a doublé le nombre d’offre d’emplois recensées (7 millions d’annonces).

Articles recommandés