fbpx

Une Google Car impliquée dans une collision (à basse vitesse) avec un bus

Par

le

L’une des voitures autonomes de Google est entrée en collision avec un bus public le mois dernier à Mountain View, en Californie.

Cela devait arriver tôt ou tard et cela s’est finalement produit : une Google Car a été impliquée dans une collision. Si des accidents se sont déjà produits depuis le début du projet il y a six ans, ceux-ci avaient été causés par d’autres conducteurs. Mais cette fois-ci, la voiture autonome de l’entreprise est bien la seule fautive. Le jour de la Saint Valentin, l’une des voitures autonomes de Google est entrée en collision avec un bus public à Mountain View, en Californie.

Dans le rapport d’accident publié par le Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie, il est détaillé que la voiture, une Lexus RX450h, était sur une voie de droite pour tenter de s’insérer sur une voie centrale sur le boulevard californien d’El Camino Real, lorsqu’elle a percuté un bus en tentant de s’y insérer. Heureusement, étant donné la faible vitesse de la voiture (3,2 km/h, soit 2 mph), ainsi que celle du bus (24 km/h, soit 15 mph) la collision n’a engendré que de la tôle froissée et aucun des 15 passagers du bus ou de la Google Car n’a été blessé. Du côté de la voiture, l’aile avant, la roue ainsi le capteur de la voiture ont été endommagés.

Etant donné que le logiciel de la voiture autonome de Google est toujours en phase expérimental, il n’est pas étonnant qu’un problème survienne à un certain moment au cours du processus de test.

Chez Google, l’incident a été pris très au sérieux et a été passé des “milliers de fois” dans un simulateur, avec des variations, afin d’améliorer le logiciel de conduite des voitures autonomes. “Désormais, nos voitures sauront que les bus (ainsi que d’autres véhicules lourds) ont moins tendance à céder le passage que les autres véhicules”, explique Google.

Articles recommandés