La NASA retarde le retour d’un équipage sur la Lune « au plus tôt en 2025 »

Par

le

La NASA repousse le retour d’astronautes sur la Lune à 2025, « au plus tôt », à cause d’un litige opposant l’agence à Blue Origin.

La NASA a fourni la première mise à jour majeure de son programme Artemis sous l’administration Biden, et ce n’est pas ce qu’on pourrait considérer comme une bonne nouvelle. Heureusement, nous avons encore une autre étape importante à espérer le mois prochain avec le lancement du télescope spatial James Webb.

L’administrateur de la NASA, Bill Nelson, a déclaré que retourner sur la Lune aussi rapidement et en toute sécurité que possible est une priorité de l’agence. « Cependant, avec le récent procès et d’autres facteurs, le premier atterrissage humain sous Artemis n’aura probablement pas lieu avant 2025 », a-t-il ajouté.

Plus tôt cette année, la NASA a attribué à SpaceX un contrat pour développer un atterrisseur lunaire pour Artemis, le programme de vol spatial de l’agence chargé de ramener des humains sur la Lune. La sélection ne convenait pas à son rival Blue Origin, qui a décidé de poursuivre la NASA pour cette décision.

Un juge a rejeté l’action en justice la semaine dernière, mais pas avant qu’elle n’ait mis près de sept mois de retard sur le calendrier de la NASA.

La NASA a également déclaré que l’objectif d’atterrissage de l’administration Trump de 2024 n’était pas techniquement réalisable.

Artemis I doit être un test sans équipage du système de lancement spatial (SLS) et du vaisseau spatial Orion. Artemis II suivra en tant que vol d’essai avec un équipage autour de la Lune, emmenant les humains plus loin que jamais dans l’espace, à environ 65 000 kilomètres au-delà de la Lune. Artemis III est la mission d’atterrissage lunaire en équipage mentionnée ci-dessus.

Dans l’intervalle, les passionnés de l’espace ont hâte de lancer le télescope spatial James Webb. L’observatoire spatial souvent retardé a récemment terminé son voyage de la Californie au Centre spatial guyanais en Guyane française, et son lancement est prévu le 18 décembre 2021.


Articles recommandés