Valve va créer un PC de jeu portable inspiré de la Nintendo Switch

le

Depuis une décennie, le marché des consoles de jeux vidéo connaît un regain de dynamisme exceptionnel. On pourrait le comparer à ceux des autres grands secteurs de l’électronique grand public : des cycles de produits plus courts et une course permanente à l’innovation et à la performance. L’annonce du prochain projet de la société américaine Valve vient encore illustrer ce mouvement. Le studio de développement va à nouveau s’attaquer au hardware avec le SteamPal. Il s’agit d’une console portable qui pourrait faire tourner les meilleurs jeux PC. Un format sur lequel trônent depuis quelques années Nintendo et sa Switch.

Un autre projet audacieux pour Valve

Valve est l’une des firmes les plus réputées du secteur des jeux vidéo. Créée en 1996 par deux anciens de Microsoft, elle a acquis ses lettres de noblesse dans l’édition des jeux vidéo grâce à son premier jeu : Half-life. Puis Valve a pu enchaîner avec des jeux comme Dota 2, mais surtout Counter-Strike, sur lequel se joue des compétitions d’ E-Sport à l’échelle internationale. Mais avant le SteamPal, il s’est aussi essayé dans le monde du hardware avec des fortunes extrêmement diverses.

En 2014, Valve sortait une série de Steam Machines. Il s’agissait de produits à mi-chemin entre un PC et une console, pensés spécifiquement pour le jeu et le divertissement. Les Steam Machines fonctionnent à partir de Steam OS, un système conçu par Valve pour les jeux à partir de Linux, et se connectent à la plateforme Steam pour accéder à un catalogue de jeux.

Mais les Steam Machines, justement à cause de leur côté hybride, n’ont pas su séduire. Ni les PC gamers ni les adeptes de consoles de salon n’ont véritablement adopté les Steam Machines, malgré la diversité des configurations.

Par contre, le Valve Index, sorti en juin 2019, a réussi à se faire une place dans le marché de la réalité virtuelle, malgré son prix assez élevé. Ce casque disposant de prises DisplayPort 1.2 et USB 3.0 a été acclamé et présenté par certains sites comme le meilleur de sa catégorie. Ce succès est dû à la qualité de la résolution offerte, au champ de vision hyper large de l’index, et aux contrôleurs Knuckles qui lui sont associés.

En 2021, c’est donc au secteur des consoles portables que Valve s’attaque. L’accès quasi permanent au divertissement étant devenu une norme avec les smartphones, les consoles portables sont un marché en croissance. Le SteamPal est annoncé comme un ordinateur portable avec une architecture proche de celle de la Switch. Il vous permettra donc de jouer à vos jeux préférés en mode nomade, de profiter de bonus de dépôt même lorsque vous serez en déplacement pour jouer dans vos casinos en ligne préférés n’importe où, ou encore de profiter de toutes les fonctionnalités qu’elle offrira sans avoir besoin de transporter tout un gros PC ou une grosse tablette avec vous.

Ce qu’on sait de la future console

Pour l’instant, il n’existe que peu d’informations qui ont filtré sur ce nouveau projet. Selon le site ArsTechnica, la console à venir fonctionnera sur Linux et devrait être disponible en fin d’année 2021. C’est du moins ce qu’on peut déduire de la sortie récente de Gabe Newell. Sur Twitter, le cofondateur de Valve annonçait que d’ici la fin d’année, il y aurait du mouvement lié aux supports des jeux Steam. Les rumeurs sur les blogs spécialisés signalent que le jeu est encore à la phase du prototype. Il sera donc doté d’un écran central tactile avec les contrôles de jeu disposés sur les côtés. Contrairement à la console du constructeur japonais, on ne pourra pas séparer ces contrôles de jeu de la console.

En ce qui concerne l’architecture interne, la « Steam Pal » fonctionnera sûrement avec une puce graphique AMD ou Intel. Plus précisément, on annonce sur Reddit que l’APU utilisé sera l’AMD Ryzen Van Gogh. Ce processeur encore en projet chez AMD sera conçu avec une faible consommation (7 à 18W), ce qui est idéal pour les appareils portables.

Gravé en 7 nm, il sera doté de l’architecture Zen 2 et sera compatible avec les mémoires LPDDR4X et LPDDR5. Ce processeur devrait aussi intégrer directement la solution graphique Navi 2, qui vient remplacer Vega. On peut donc naturellement s’attendre à des niveaux de performance satisfaisants pour les jeux vidéo. Associé à l’AMD Ryzen Van Gogh, on retrouvera probablement un CPU de 4 cœurs.

On sait donc bien peu de choses sur la future console de Valve. L’actualité du segment des consoles portables est dominée par des rumeurs de projets à venir. Il n’est pas impossible que ces projets soient tenus secrets à cause de la possibilité de sortie prochaine d’une Nintendo Switch Pro

La concurrence se fait pressante sur Nintendo, leader des consoles portables

Si le segment des consoles de salon connaît une concurrence farouche, où les grands constructeurs se rendent coup pour coup, il n’en est pas de même dans celui des consoles portables. En effet, Nintendo y a imposé son leadership depuis des années. D’abord avec la série DS, puis maintenant avec la Switch. Sortie en 2017, cette console règne sans partage et a déjà battu le record de ventes de la Nintendo 3DS.

Pourtant, il existe plusieurs alternatives sur le marché. Bien avant la Steam Pal, on a eu GPD Win 3, ONEXPLAYER ou Aya Neo . Les 3 consoles ont été lancées sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo.

Sortie en fin d’année 2020, la GPD Win 3 possède un écran 720 pixels de 5,5 pouces qui peut coulisser pour laisser apparaître un clavier QWERTY. Les contrôles de jeux sont situés de part et d’autre de l’écran : boutons, joystick, touches directionnelles.

On retrouve la Win 3 avec soit un Core i5 1135G7, soit un Core i7 1165G7. Les deux modèles sont dotés de 16 GB de LPDDR4-4266 d’un disque dur de 1 To PCIe 3.0 SSD. La Win 3 est vendue à partir de 799 $.

La Aya Neo quant à elle est sortie en mars 2021. Elle dispose d’un AMD Ryzen 5 4500U avec un modèle à 500 Gb, et un autre à 1 To. Ces deux modèles coûtent respectivement 789 $ et 869 $. Enfin, le ONEXPLAYER est la dernière option majeure apparue ces derniers mois. Cette console portable possède un écran assez confortable de 8,4 pouces, avec une résolution de 1600 p et un format de 16:10. ONEXPLAYER est disponible en 3 versions :

  • Intel i5-1135G7, avec 16 GB de RAM et 512 GB SSD

  • Intel i7-1165G7, avec 16 Go de RAM et 1 To de SSD

  • Intel i7-1185G7, avec 16 Go de RAM et 2 To de SSD

Au détail, les prix de la console ONEXPLAYER démarrent à 899 $. Même si les 3 produits que nous venons de voir sont tous assez aboutis, aucun d’entre eux n’a pu vraiment émerger pour conquérir le grand public.

Les alternatives existantes à la Switch souffrent de certaines limites. ONEXPLAYER par exemple séduit par la taille de son écran ; mais il possède un handicap du fait de son GPU Iris Xe qui aura du mal à faire tourner des jeux triple A.

Ce problème n’apparaîtra pas sur la Aya Neo, qui dispose d’un même type de processeur avec un écran plus petit. Mais avec cette console, le prix reste encore un argument dissuasif au vu des performances offertes par elle en comparaison à celles de la Nintendo Switch.

Si la console que nous prépare Valve veut se hisser au rang de concurrent de la Switch sur son segment, elle devra faire beaucoup mieux que les autres alternatives. Offrir à ses utilisateurs une expérience de jeu convaincante en mode nomade permettrait à la firme américaine d’engranger un nouveau succès.


Articles recommandés