fbpx

Des chercheurs israéliens ont développé un wearable qui prédit les crises d’épilepsie avant qu’elles ne surviennent

Par

le

Des chercheurs de l’université Ben Gourion du Néguev en Israël ont mis au point un wearable capable de détecter une crise d’épilepsie une heure à l’avance.

Des chercheurs de l’Université Ben Gourion du Néguev, en Israël, ont mis au point un appareil portable capable d’avertir les utilisateurs d’une crise d’épilepsie imminente jusqu’à une heure à l’avance. La technologie utilise des algorithmes de détection IA pour analyser les électroencéphalogrammes (EEG) en temps réel. Si des schémas cérébraux indicatifs sont reconnus, il envoie une alerte au smartphone de l’utilisateur.

La technologie, baptisée Epiness, peut aider les personnes atteintes à prévenir les épisodes en leur faisant savoir qu’elles doivent prendre des médicaments avant la crise. Étant donné que jusqu’à 30 pour cent des patients atteints d’épilepsie ne répondent pas aux médicaments, l’appareil pourrait également donner suffisamment de temps pour prendre des précautions afin d’éliminer les risques de blessures associées avant le début d’une crise.

«Epiness est un nouveau, premier appareil du genre pour détecter et prédire les crises d’épilepsie basé sur des algorithmes d’apprentissage automatique exclusifs», affirment les scientifiques.

IEEE Spectrum a rapporté l’année dernière que des chercheurs de l’Université de Louisiane avaient proposé une conception d’IA similaire avec presque la même précision (99,6%) et la même vitesse (préavis d’une heure). Cependant, ce n’était pas un appareil portable, seulement un ensemble d’algorithmes.

La BGU pense déjà à la commercialisation d’Epiness. Une nouvelle start-up universitaire appelée NeuroHelp a autorisé la technologie pour un développement commercial ultérieur.

« Puisque nous avons également montré que nos algorithmes permettent une réduction significative du nombre d’électrodes EEG nécessaires, le dispositif que nous développons est à la fois précis et convivial », a déclaré le Dr Oren Shriki de la BGU. « Nous développons actuellement un prototype qui sera évalué dans le cadre d’essais cliniques plus tard cette année. »

On ne sait pas quelle sera la conception finale, mais elle pourrait être similaire au brassard d’épilepsie Nightwatch porté sur le bras plutôt qu’à quelque chose porté sur la tête. Un développement encore plus poussé pourrait potentiellement conduire à des capteurs intégrés dans une smartwatch.