fbpx

WhatsApp lance un nouvel outil pour lutter contre les fake news

Par

le

WhatsApp ajoute une fonction de recherche pour aider les utilisateurs à démasquer les fake news qui peuvent circuler.

WhatsApp lance une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de rechercher rapidement le contenu des messages viraux pour vérifier les informations erronées. Désormais, une icône en forme de loupe commencera à apparaître à côté des messages qui ont été transférés via une chaîne de cinq personnes ou plus. En appuyant dessus, vous recherchez le contenu du message en ligne, l’idée étant que cela devrait révéler toutes les théories du complot courantes ou les informations erronées contenues dans le message.

Dans une capture d’écran de la fonctionnalité publiée par WhatsApp, la société utilise l’exemple d’un message viral qui affirme que «boire de l’eau d’ail bouillie fraîche guérira le COVID-19». Une recherche sur le Web fait apparaître trois sites Web de Fact-Checking, qui signalent cette affirmation comme fausse. En mars, CNN a rapporté que la désinformation médicale devenait un problème sur le service de messagerie appartenant à Facebook.

Les tentatives de Facebook pour contrôler la désinformation sur WhatsApp sont compliquées par le cryptage de bout en bout du service, qui l’empêche de voir le contenu de tout message envoyé sur le service. Avec la nouvelle fonctionnalité de recherche, WhatsApp donne aux utilisateurs la possibilité de vérifier eux-mêmes les informations, plutôt que de scanner de manière proactive les messages à la recherche de théories du complot courantes. WhatsApp dit que tout message qu’un utilisateur choisit de rechercher est envoyé directement à son navigateur « sans que WhatsApp ne voie le contenu en lui-même. »

Ce n’est que la dernière mesure introduite par WhatsApp pour essayer d’arrêter la propagation de la désinformation sur sa plate-forme. En avril, il a imposé de nouvelles limites à la transmission des messages viraux. Après les modifications, les messages viraux ne peuvent être transférés qu’à une autre personne, en baisse par rapport à la limite précédente de cinq. WhatsApp a déclaré plus tard que la mesure avait réduit la propagation des messages viraux de 70%, bien qu’il soit impossible de savoir combien de ces messages contenaient de la désinformation.

La nouvelle fonctionnalité de recherche est en cours de déploiement sur iOS, Android et sur le Web au Brésil, en Italie, en Irlande, au Mexique, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Pour la France, il faudra sans doute attendre encore un peu car WhatsApp n’a pour l’instant pas indiqué de date de disponibilité.


Articles recommandés