fbpx

Fortnite retiré des stores d’Apple et Google

Par

le

Le jeu Fortnite a été exclu des stores d’Apple Google à cause d’une option de paiement mobile. Epic Games porte plainte contre Apple et Google.

Une bataille royale semble se préparer entre les géants de la technologie Apple et Google et le jeu très populaire Fortnite. Epic Games, éditeur de Fortnite, lance le premier défi majeur au système de distribution dominant d’Apple, son App Store.

Le problème est de savoir comment les joueurs paient pour les améliorations d’armes et de tenues pour leurs personnages en jeu. Apple et Google exigent tous deux une réduction pour les joueurs utilisant des appareils iOS et Android, réduisant essentiellement la quantité absorbée par Epic sur ces appareils, contrairement aux autres plateformes de jeu.

Epic, basé à Cary, en Caroline du Nord, a lancé son offensive jeudi en annonçant une option de paiement direct pour les joueurs mobiles, ce qui leur donnerait une réduction par rapport à l’achat via l’application iOS. Peu de temps après, le jeu n’était plus disponible au téléchargement via les App Stores d’Apple.

En réponse, Epic Games a intenté une action devant le tribunal de district des États-Unis en Californie, affirmant qu’Apple avait imposé des «restrictions déraisonnables» sur la manière dont il gère les paiements via l’application.

« Apple est devenu ce contre quoi il se plaignait autrefois: le monstre cherchant à contrôler les marchés, à bloquer la concurrence et à étouffer l’innovation », lit-on dans un extrait de la plainte, qui est intégré ci-dessous. « Apple est plus gros, plus puissant, plus enraciné et plus pernicieux que les monopoles d’antan. »

Le système de paiement permettrait aux joueurs mobiles d’effectuer des transactions sur Fortnite sans passer par l’App Store ou Google Play. L’éditeur a déclaré que les joueurs mobiles obtenaient 20% de réduction lorsqu’ils payaient directement à Epic.

« Actuellement, lors de l’utilisation des options de paiement Apple et Google, Apple et Google perçoivent des frais de 30%, et la baisse de prix jusqu’à 20% ne s’applique pas », lit-on dans un article d’Epic Games publié jeudi. « Si Apple ou Google réduisent leurs frais de paiement à l’avenir, Epic vous fera profiter des économies. »

Google a supprimé Fortnite du Google Play Store quelques heures plus tard jeudi.

« L’écosystème Android ouvert permet aux développeurs de distribuer des applications via plusieurs magasins d’applications. Pour les développeurs de jeux qui choisissent d’utiliser le Play Store, nous avons des politiques cohérentes qui sont équitables pour les développeurs et assurent la sécurité du magasin pour les utilisateurs », a déclaré Google dans un communiqué. «Bien que Fortnite reste disponible sur Android, nous ne pouvons plus le rendre disponible sur Play car il enfreint nos politiques. Cependant, nous nous réjouissons de l’opportunité de poursuivre nos discussions avec Epic et de ramener Fortnite sur Google Play.»

Epic Games a également déposé une plainte similaire contre Google jeudi. Dans la plainte, Epic a déclaré que « Google a été fondé en tant que jeune entreprise passionnante avec une devise unique: »Don’t be Evil »… Vingt-deux ans plus tard, Google a relégué sa devise presque après coup et utilise sa taille faire du mal aux concurrents, aux innovateurs, aux clients et aux utilisateurs dans un grand nombre de marchés qu’il a grandi pour monopoliser. « 

Lancé en 2017, Fortnite propose un format de bataille royale où 100 joueurs s’affrontent pour survivre en tant que dernier joueur debout sur une île éloignée. Depuis lors, le jeu a rassemblé un énorme succès de 350 millions de joueurs et est disponible sur plusieurs plates-formes.

Les joueurs achètent généralement des articles tels que des tenues ou des équipements sur Fortnite en utilisant une devise du jeu appelée V-Bucks. À partir de jeudi, les joueurs pouvaient acheter 1000 V-Bucks sur PC ou sur des consoles de jeux vidéo pour 7,99 €. Lors d’un achat via l’App Store d’Apple et Google Play, le même achat coûte 9,99 €.


Articles recommandés