fbpx

Malwarebytes se lance sur le marché des VPN

Par

le

La société Malwarebytes Corporation, spécialisée dans la sécurité informatique, se lance sur le marché des VPN avec Privacy.

Malwarebytes rejoint la liste des sociétés antivirus qui proposent également un VPN. Appelé Malwarebytes Privacy, le service utilise un «protocole plus récent et plus rapide»: WireGuard.

Disponible dès maintenant pour Windows 7 et versions ultérieures (la déclinaison Mac, Android, iOS et Chrome OS sera bientôt disponible) Malwarebytes Privacy coûte 59,99 $ par an. Vous pouvez également l’obtenir avec une licence de 1 an de Malwarebytes Premium pour 89,99 $, économisant ainsi 49,99 $ aux acheteurs. Les deux options couvrent jusqu’à cinq appareils.

Malwarebytes Privacy utilise un cryptage AES 256 bits pour sécuriser les connexions, et l’entreprise promet de ne pas conserver les journaux d’activité des utilisateurs. «D’autres VPN peuvent suivre votre activité en ligne à diverses fins. Malwarebytes Privacy n’enregistre pas vos activités en ligne, qu’il s’agisse de naviguer ou d’accéder à des sites Web », peut-on lire sur le site web.

Au lancement, il y a plus de 180 serveurs dans 30 pays, offrant aux utilisateurs un large choix de localisations. Malwarebytes dit qu’un tiers de confiance a construit l’infrastructure réseau, tandis que ses développeurs ont créé l’application et d’autres composants.

La partie la plus attrayante du service est son utilisation du nouveau protocole WireGuard. Plus rapide que OpenVPN et IKEv2 / IPsec couramment utilisés, WireGuard n’est que maintenant adopté par les principales sociétés VPN, et Malwarebytes semble être la seule entreprise antivirus avec un VPN utilisant le nouveau protocole.

Il semble que Malwarebytes Privacy soit le premier produit de la société dans une série de logiciels non liés aux logiciels malveillants. La société l’a qualifiée de « première offre dans une suite émergente de produits de confidentialité », afin que nous puissions la voir libérer des gestionnaires de mots de passe et identifier la protection contre le vol à l’avenir.