fbpx

Visa, Mastercard, Stripe, et eBay et d’autres abandonnent le projet Libra

Par

le

Après PayPal, Visa, Mastercard, Stripe, et eBay et d’autres ont décidé de se retirer de la Libra Association de Facebook.

La cryptomonnaie Libra de Facebook a été durement touchée vendredi lorsque plusieurs contributeurs ont suivi PayPal pour retirer leur soutien. Visa, Mastercard, eBay, Stripe et Mercado Pago ont tous quitté la Libra Association avant la première réunion officielle qui se déroulait hier.

En juin, Facebook a confirmé les rumeurs qui couraient depuis longtemps en dévoilant sa cryptomonnaie Libra et son portefeuille numérique Calibra. Mais dans les 48 heures qui ont suivi l’annonce, les responsables du Sénat ont annoncé la tenue d’une audience pour examiner la proposition.

En juillet, les législateurs ont demandé à Facebook de suspendre ses plans afin que le congrès puisse examiner les préoccupations relatives à la confidentialité, à la sécurité et à la concurrence, autour de Libra, et en août, certains des 28 donateurs ont discuté des moyens de se distancer du projet. De plus, la France a promis de bloquer la cryptomonnaie en Europe.

Au début du mois, PayPal est devenu le premier contributeur à abandonner le projet. Avec six autres entreprises qui ont abandonné le navire, le seul processeur de paiement restant est PayU, basé aux Pays-Bas.

« Nous apprécions leur soutien aux objectifs et à la mission du projet Libra », a déclaré un porte-parole de la Libra Association.

«Bien que la composition des membres de l’Association puisse évoluer et changer au fil du temps, le principe de conception de la gouvernance et de la technologie de Libra, ainsi que la nature ouverte de ce projet, garantissent que le réseau de paiement Libra restera résistant. »

La première réunion officielle du Conseil de Libra s’est donc tenu hier, au cours de laquelle les membres étaient censés prendre des engagements officiels concernant la cryptomonnaie, ce qui explique probablement le nombre d’abandons.

Alors que des retraits semblent mauvais pour la monnaie virtuelle, son chef, David Marcus, a tenté de donner une image positive de la situation.

Articles recommandés