Sciences

La Nasa a plongé Kepler dans le sommeil pour préserver son carburant restant

Par

le

Alors que sa mission arrive à son terme, le télescope spatial a été plongé dans le sommeil par la Nasa pour préserver son carburant restant.

Le télescope spatial Kepler de la Nasa, l’un des télescopes les plus prolifiques, a permis d’identifier des milliers d’exoplanètes depuis son lancement en 2009, dont beaucoup pourraient même accueillir la vie. L’engin spatial est maintenant à court de carburant et l’agence spatiale américaine l’a mis en mode hibernation pour télécharger toutes les données de ses appareils.

La Nasa a déclaré qu’une fois toutes les données téléchargées, Kepler sera à nouveau réveillé pour continuer ses observations jusqu’à ce qu’il finisse par manquer de carburant. Le télescope spatial s’est avéré être un outil inestimable pour la collecte de données à travers l’univers, mais il a souffert d’un dysfonctionnement mécanique de ses systèmes en 2013 et depuis ce jour, son pilotage était devenu plus compliqué. Cela a permis aux scientifiques de la Nasa de proposer un plan astucieux pour utiliser le Soleil afin de remplacer ses roues de réaction défectueuses, rapporte Gizmodo.

Désormais, la Nasa rapporte que Kepler est en mission 18 depuis mai de cette année. Il fait maintenant des observations vers la constellation du cancer qu’il a précédemment étudiée en 2015.

Les données de ce deuxième enregistrement pourraient fournir aux chercheurs l’opportunité d’obtenir plus de données sur les découvertes d’exoplanètes précédentes et d’en découvrir de nouvelles. Cela dit, la Nasa a clairement indiqué que le retour des données sur Terre est la plus haute priorité pour le carburant restant.

Quant à savoir comment les données seront retransmises vers la Terre, c’est beaucoup plus qu’un simple transfert de données par voie hertzienne. Le rapport explique que Kepler doit tourner sa grande antenne vers la Terre et transmettre les données via le Deep Space Network. La prochaine intervalle disponible ne le sera qu’au début du mois d’août.

Kepler restera stable, immobile, et « stationné » dans l’espace jusque-là, note le rapport. Le 2 août, l’équipe au sol va réquisitionner le télescope spatial et le sortir de l’hibernation et le diriger vers l’orientation correcte pour commencer la liaison descendante des données. Si la manœuvre et le téléchargement sont réussis, l’équipe commencera la mission 19 le 6 août avec le peu de carburant restant dans l’engin.

La Nasa dit que le carburant est très faible et qu’il est probable qu’il s’épuisera au bout de quelques mois. La mission Kepler a apporté beaucoup d’informations et a donné beaucoup de travail aux astronomes. Le rapport mentionne que jusqu’à récemment, de nouvelles exoplanètes sont encore découvertes à l’aide des données de sa dixième mission, de sorte que de nouvelles découvertes sont inévitables dans les années à venir.

Articles recommandés