fbpx

Samsung ferme son dernier site de fabrication en Chine alors que les ventes s’effondrent

Par

le

Samsung a annoncé l’arrêt de la production de téléphones en Chine et ferme son dernier site de fabrication dans le pays.

En 2013, Samsung occupait la première place sur le marché chinois de la téléphonie avec une part de marché de 19%, mais l’année dernière, la société n’a même pas réussi à saisir 1%. Les analystes suggèrent que cela pourrait être dû au fait que Samsung n’a pas apprécié la différence de tendances entre les marchés chinois et occidentaux, une nette polarisation se produisant entre les combinés premium et d’entrée de gamme. Samsung a complété sa gamme avec des appareils abordables avec une poignée de fonctionnalités premium, tandis que les concurrents chinois ont tout compris avec des flagshipkillers, soit des smartphones avec des fonctions premium pour un prix attractif.

L’échec de Samsung en Chine pourrait être le reflet de son avenir en Inde, où il est passé du numéro un au numéro deux l’année dernière, avec Xiaomi en tête. Samsung continue de fabriquer une grande partie de ses terminaux d’entrée et de milieu de gamme en Inde pour les vendre aux marchés locaux et étrangers, tandis que bon nombre de leurs appareils haut de gamme sont fabriqués au Vietnam. L’entreprise emploie actuellement 200 000 personnes dans la région de Hanoi pour produire près de 150 millions d’appareils Galaxy destinés aux marchés de l’Asie de l’Est, des États-Unis et de l’Europe.

Malgré des difficultés sur les deux plus grands marchés du monde, Samsung reste le premier fabricant mondial de smartphones, avec un volume de ventes de 20,8%. Toutefois, cela représente une baisse par rapport aux 21,7% de l’année dernière et leurs expéditions globales ont diminué de 8% en volume l’an dernier.

Dans le secteur de la téléphonie mobile, les principaux atouts de Samsung sont l’agitation politique de Huawei et les prix toujours élevés d’Apple avec les séries iPhone X et XS. Cependant, l’iPhone 11 est à la fois moins cher et plus attrayant que le XR, et la série 11 Pro vise à introduire un ensemble de fonctionnalités compétitives justifiant son prix. Huawei, quant à lui, s’en sort mieux que prévu, et bien que le Mate 30 ne soit pas livré avec des applications Google préinstallées, le Play Store peut être téléchargé en un clin d’œil. La réputation de Huawei est certes ternie, mais l’impact sur ses produits semble être minime sur les marchés où il vendait la majorité de ses téléphones.

Le Galaxy Fold de Samsung, avec tous ses défis, n’est certainement pas le sauveur tant espéré. Peut-être que dans quelques générations, les téléphones pliants vont décoller, mais pour l’instant, les principaux espoirs de Samsung s’appuient sur la prochaine série de Galaxy S11 qui devrait sortir le 18 février prochain et sur la montée en puissance de la 5G comme incitation à l’achat d’un appareil compatible.

Articles recommandés