fbpx

PeerTube : l’alternative libre à YouTube

Par

le

L’association française Framasoft, qui milite pour le développement de logiciels libres, a lancé PeerTube, une alternative libre à YouTube.

Après avoir annoncé son intention de développer un logiciel libre pouvant servir d’alternative à YouTube et aux autres plateformes de vidéo, l’association française Framasoft a publié la toute première version stable de PeerTube en octobre dernier.

Contrairement aux plateformes telles que Youtube, PeerTube ne repose pas sur une plateforme centralisée, mais sur un réseau d’hébergeurs (administrateurs). Chaque hébergeur fixe ses propres règles (thématiques, gestion des utilisateurs, etc.) et toute personne ayant les compétences requises peut installer sur son propre serveur et relier son instance (serveur) PeerTube avec les instances d’autres utilisateurs.

Ainsi, en plus de regarder les vidéos postées par l’utilisateur auquel ils sont abonnés, les abonnés pourront aussi voir les vidéos des instances qui sont reliées à la page de celui-ci. D’après Framasoft, cette liberté est la force de l’expérience PeerTube.
Le service utilise la technologie WebTorrent. Chaque instance PeerTube comporte un tracker torrent et chaque navigateur web visionnant une vidéo va automatiquement la repartager. Avec le principe du peer-to-peer (pair à pair), les vidéos sont donc partagées par fragments entre tous les utilisateurs qui les visionnent, ce qui permet de ne pas surcharger les instances qui les hébergent. Au final, l’administrateur d’une instance n’a donc pas besoin d’avoir un gros serveur pour que la vidéo puisse être visionnée par des milliers d’internautes en même temps.

Cependant, le choix d’un système décentralisé présente plusieurs inconvénients. Par exemple, chaque administrateur est responsable des vidéos présentes sur son instance. « Si une vidéo n’est pas conforme à la loi française, le gouvernement peut se retourner contre la personne derrière la plateforme », explique Nathanaël Jourdane, membre de l’association Framasoft. Il faut donc rester vigilant aux vidéos postées et de correctement mettre en place les conditions d’utilisation.
Autre limite, le moteur de recherche de chaque instance ne recherche que ses propres vidéos ainsi que celles des instances qui lui sont fédérées. Pour trouver une vidéo précise, cela peut nécessiter d’effectuer une même recherche dans un grand nombre d’instances, ce qui peut s’avérer hasardeux et fastidieux, surtout pour un néophyte.

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉