fbpx

Le ministre britannique de l’Intérieur signe une ordonnance d’extradition aux États-Unis pour Julian Assange

Par

le

Sajid Javid, ministre britannique de l’Intérieur, donne le feu vert à l’extradition de Julian Assange aux États-Unis.

Le ministre britannique de l’Intérieur, Sajid Javid, a signé une ordonnance d’extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, vers les États-Unis.

En avril, Assange avait été arrêté après que l’Équateur eut retiré son statut d’asile politique. Le ressortissant australien s’était réfugié à l’ambassade de Londres, en Amérique du Sud, en 2012, alors qu’il était en liberté sous caution au Royaume-Uni pour des accusations d’agression sexuelle et de viol en Suède.

Après qu’Assange ait été condamné à 50 semaines de prison pour avoir enfreint les conditions de sa liberté sous caution, les États-Unis l’ont accusé de 17 nouveaux chefs en vertu de la loi sur l’espionnage, à la suite d’une accusation de conspiration avec l’ancien analyste du renseignement, Chelsea Manning, pour avoir accès au réseau du Pentagone.

Le ministère américain de la Justice a officiellement demandé à la Grande-Bretagne d’extrader Assange vers les États-Unis, où il risque une peine maximale de 175 ans d’emprisonnement.

S’exprimant à l’antenne de BBC Radio 4, Javid a déclaré: «Il est détenu à juste titre. Une demande d’extradition a été émise par les États-Unis, elle sera examinée par la Cour demain. Mais hier, j’ai signé l’ordre d’extradition, je l’ai certifié, et le document sera présenté à la Cour demain. »

Javid a ajouté qu’il appartenait maintenant aux tribunaux de décider d’extrader ou non Assange, mais la dernière initiative en date rapproche le processus de son achèvement.

«C’est une décision ultime pour les tribunaux, mais c’est une partie très importante pour le secrétaire à l’intérieur et je souhaite que justice soit rendue à tout moment et nous avons une demande d’extradition légitime, alors je l’ai signée, mais la décision finale appartient maintenant aux tribunaux », a ajouté Javid.

Une audience liée à la demande des États-Unis avait été fixée au mois dernier, mais Assange étant trop malade pour y assister, elle aura lieu ce vendredi.

La Suède cherchait également à extrader Assange lors de la réouverture de l’affaire de viol de 2010, mais un tribunal d’Uppsala a récemment déclaré qu’il n’avait pas besoin d’être détenu, ce qui signifie que les procureurs ne peuvent demander un mandat d’extradition pour le moment.

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉