fbpx

Un incendie criminel dévaste le studio d’animation Kyoto Animation

Par

le

Au Japon, au moins 25 personnes ont été tuées et 12 blessées par un incendie criminel dans le studio d’animation Kyoto Animation.

Plusieurs personnes ont été tuées après la destruction par un incendie criminel du bâtiment abritant Kyoto Animation, l’un des studios d’animation les plus renommés du Japon. Au moins 25 personnes ont été tuées et 12 blessées.

Une explosion a été entendue autour du studio vers 10h30, heure locale. La police interroge un homme d’une quarantaine d’années qui aurait été vu en train de répandre et d’allumer un liquide semblable à de l’essence dans le bâtiment du studio, où se déroulerait l’essentiel de la production principale de Kyoto Animation. Le journal Mainichi Shinbun rapporte que l’homme a déclaré avoir allumé le feu.

Kyoto Animation, communément appelée KyoAni, a été fondée par Yoko et Hideaki Hatta en 1981 dans la ville préfectorale de Kyoto, Uji, juste à l’extérieur de la ville de Kyoto. Le studio est surtout connu pour des séries comme K-On! et La Mélancolie de Haruhi Suzumiya, et le long métrage A Silent Voice en 2016, qui a suscité un vif succès. Netflix a récupéré les droits de diffusion de la série Violet Evergarden de KyoAni et l’a rendu disponible dans le monde entier l’année dernière.

KyoAni a acquis une réputation pour son animation de haute qualité avec un style visuel distinctif. Il est considéré comme l’un des endroits les plus accueillants pour travailler dans l’industrie japonaise de l’animation, souvent sous haute pression. Contrairement à la plupart des autres studios, KyoAni embauche des animateurs en tant que salariés.

D’après la presse locale, l’incendiaire présumé de 41 ans, qui a lui aussi été blessé et est hospitalisé sous surveillance policière, aurait proféré des propos assez difficiles à interpréter au moment où il a été pris en charge. Des couteaux ont été retrouvés dans le bâtiment, sans que l’on sache s’ils ont été apportés par le suspect.

« Nous avions reçu des e-mails de menaces de meurtre », a déclaré Hideaki Hatta, PDG de Kyoto Animation disant « ne pas pouvoir supporter le fait que ceux qui représentent l’industrie de l’animation au Japon aient été blessés ou aient ainsi perdu la vie ».

Articles recommandés