fbpx

Instagram va avertir les utilisateurs proches d’une suppression de compte

Par

le

Instagram va avertir les utilisateurs dont une publication s’apprête à être effacée ou dont le compte risque d’être bloqué.

Instagram compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois et plus de 25 millions d’entreprises y seraient hébergées. Opérer à une telle échelle pose de gros défis qui demandent beaucoup de modération et des directives pour garantir une expérience agréable à chaque utilisateur. La société a récemment mis à jour sa politique de désactivation de compte avec une nouvelle alerte pour avertir les utilisateurs en violation de ses règles. La plateforme a aussi ajouté six pays supplémentaires à la liste dans lesquels elle teste actuellement la dissimulation des likes, pour que les utilisateurs, en particulier les plus jeunes, évitent d’y accorder trop d’importance.

Dans le but de fournir une expérience plus conviviale à tout le monde sur Instagram, la société a mis à jour sa politique de désactivation de compte et ajouté une nouvelle alerte pour avertir les personnes qui enfreignent les conditions d’utilisation en matière de discours inappropriés. Les messages d’avertissement citent les posts, commentaires et les stories que Instagram supprime, ainsi que les raisons de leur suppression. La nouvelle stratégie entraînera également le blocage des comptes d’utilisateurs lorsque ceux-ci dépassent un certain nombre de violations dans un laps de temps donné. La publication de contenu interdit fait désormais partie de ces violations.

La plateforme sociale permettra aux utilisateurs de faire appel de ses décisions de modération directement par le biais de l’alerte, bien que, pour le moment, seuls certains contenus liés au discours de haine, à la vente de drogue et à la nudité, entre autres types interdits, puissent faire l’objet d’un appel.

Instagram teste la suppression du compteur de likes dans 6 nouveaux pays

La société a également élargi ses tests visant à masquer le compteur de likes à d’autres pays. L’essai qui a débuté avec des utilisateurs au Canada a été étendu à l’Australie, au Brésil, à l’Italie, à l’Irlande, au Japon et à la Nouvelle-Zélande. Le motif de cette initiative est de réduire la pression exercée sur les jeunes et d’améliorer leur santé mentale, car ils ne sont plus en concurrence avec les autres pour des likes, ce qui devrait également réduire leur temps passé sur la plateforme. « Nous espérons que ce test dissimulera le nombre de « likes » qu’un message recevra, pour que vous puissiez vous concentrer sur ce que vous aimez », a déclaré Mia Garlick, directrice des politiques de Facebook pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

La suppression du compteur de likes pourrait pénaliser les « influenceurs », car cette donnée contribue généralement à refléter leur renommée et leur présence sur le site. « Ils ont dit qu’ils le faisaient pour éliminer la concurrence de postes. Je ne suis en concurrence avec personne sur Instagram, je suis ici pour gérer une entreprise », a déclaré un influenceur dans le secteur de l’alimentation.

Instagram note que ce test n’affectera pas les outils de mesure pour les entreprises, indiquant que « pour les entreprises et les créateurs sur Instagram, ce test n’affectera pas les outils de mesure comme Insights ou Ads Manager » et que les utilisateurs peuvent toujours voir la liste des personnes qui aiment le contenu des autres en cliquant dessus.

Articles recommandés