fbpx

Des hackers piratent un sous-traitant du FSB et exposent ses projets

Par

le

Des hackers exposent les données d’un sous-traitant du FSB et révèlent les projets de l’agence de renseignements russe.

Le tristement célèbre Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie (FSB) a été accusé d’être à l’origine de nombreux actes de piratage, mais la situation a maintenant changé. SyTech, un sous-traitant du service de renseignement, a été victime d’une brèche et plusieurs de ses projets ont été exposés.

Le 13 juillet, un groupe de pirates informatiques portant le nom 0v1ru$ s’est introduit dans le serveur Active Directory de SyTech et a ensuite infiltré l’ensemble du réseau, y compris une instance JIRA, rapporte ZDNet. Ils ont volé 7,5 To de données et ajouté un «yoba face», un emoji très utilisé par les utilisateurs russes pour troller.

0v1ru$ a partagé ces informations avec un autre groupe de hackers, Digital Revolution, qui les a partagées à son tour sur Twitter et avec des journalistes russes.

Le projet le plus remarquable était Nautilus-S, qui vise à désanonymiser le trafic de Tor à l’aide de relais Tor compromis. Cela aurait pour objectif d’identifier des dissidents politiques.

Parmi les autres projets, citons Nautilus (pas de «-S» sur celui-ci), qui collecte des données sur les utilisateurs de réseaux sociaux. Il y a aussi Reward, un projet d’accès aux réseaux P2P; Mentor, qui surveille et recherche les courriers électroniques des entreprises russes sur leurs serveurs; Hope, un projet de cartographie de l’Internet russe et de ses liens avec d’autres pays; et Tax-3, un intranet fermé pour stocker des informations clés sur «des personnalités extrêmement sensibles, des juges et des fonctionnaires de l’administration locale». D’autres dossiers ont indiqué que le FSB surveillait des étudiants et des retraités.

BBC Russia rapporte que la fuite pourrait être « la plus importante de l’histoire du travail des services spéciaux russes sur Internet ».

SyTech aurait fermé son site Web et refuserait de répondre aux demandes de renseignements des médias.

En mai dernier, la Russie avait signé une loi exigeant que les fournisseurs de services Internet puissent se déconnecter de l’Internet extérieur. Les fournisseurs doivent installer des équipements qui acheminent le trafic via des serveurs russes, qui seront supervisés par l’organisme de censure Roskomnazor.

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉