fbpx

Les satellites de SpaceX inquiètent les astronomes

Par

le

Les astronomes craignent que tous les points brillants dans la nuit causés par les satellites de SpaceX ne gâchent les observations de leurs télescopes.

Le mois dernier, SpaceX a lancé avec succès 60 satellites qui feront partie d’un réseau plus vaste conçu pour fournir l’internet à toutes les régions du monde. La constellation de satellites Starlink de la société n’est pas unique en son genre. D’autres sociétés, notamment OneWeb, Samsung et Boeing, prévoient de créer leurs propres clusters Internet par satellite. Facebook et Amazon ont également suggéré d’explorer l’idée. Si ces constellations artificielles peuvent enfin aider à fournir la connectivité Internet aux zones rurales et mal desservies, elles peuvent également avoir l’effet néfaste d’encombrer le ciel. C’est ce point qui est redouté par les astronomes. En effet, ces derniers craignent que ces différentes grappes de satellites ne viennent bientôt bloquer notre vision des étoiles.

Dans le cas des satellites Starlink de SpaceX, les panneaux solaires équipés pour les maintenir en fonctionnement ont le défaut de renvoyer un reflet de la lumière du soleil vers la terre. Le PDG de la société, Elon Musk, a promis que ce ne serait pas un problème, affirmant qu’ils allaient s’assombrir lorsque les étoiles seraient visibles.

D’autres ne sont pas si sûrs de ces revendications. Le chercheur Alex Parker fait part de ses préoccupations concernant la luminosité des satellites Starlink en particulier. «Je sais que les gens s’émerveillent en regardant les images du « train » de satellites Starlink de SpaceX, mais ça me laisse perplexe», a-t-il écrit sur Twitter. «Ils sont lumineux et il y en aura beaucoup. Si SpaceX lance ses 12 000 satellites, ils deviendront plus nombreux que le nombre d’étoiles visibles à l’œil nu. « 

Parker a expliqué que, selon un modèle qu’il a produit, pas moins de 500 satellites Starlink seront visibles au cours de la mi-été à Seattle. Carlos Niederstrasser, spécialiste des fusées et ingénieur principal en systèmes chez Northrop Grumman, a mené sa propre analyse et indiqué qu’il restait 18 satellites encore visibles à minuit dans certaines zones de haute altitude.

À la suite de nombreuses observations rapportées des satellites Starlink, Musk a promis de répondre à certaines de ces préoccupations. Mais il a également semblé quelque peu dédaigneux des plaintes. « Il y a déjà 4900 satellites en orbite, ce que les gens remarquent à peu près à zéro pour cent du temps », a-t-il écrit sur Twitter. « Starlink ne sera vu par personne à moins de regarder très attentivement et aura un impact de près de zéro pour cent sur les progrès de l’astronomie. »

Articles recommandés