fbpx

Elon Musk présente les premiers satellites Internet de SpaceX prêts à être lancés

Par

le

Elon Musk, le patron de SpaceX, a levé le voile sur les satellites que la société prévoit d’envoyer dans l’espace pour connecter la Terre à Internet.

Les voyages spatiaux économiques et la colonisation de Mars ne sont pas les seules ambitions d’Elon Musk pour sa société SpaceX. Le lancement d’une constellation de satellites porteurs d’Internet en est une autre et il semblerait que la société soit prête à entamer ce voyage. Ce n’est pas qu’il lui reste beaucoup de temps s’il veut rester dans les bonnes grâces de la FCC. Le PDG a partagé sur Twitter une image de 60 satellites Starlink chargés à l’intérieur d’une Falcon 9, prêts à être lancés mercredi.

Imaginez un réseau de 12 000 satellites volant en orbite terrestre basse, transmettant la connectivité Internet à n’importe où sur la Terre. Certains pourraient appeler cela le début de Skynet mais Musk et SpaceX l’appellent l’initiative Starlink. La FCC a donné son accord pour le projet, à condition que l’entreprise puisse lancer la moitié de ce nombre d’ici six ans.

SpaceX prévoit de lancer les satellites en deux groupes, l’un avec 4 409 et l’autre avec 7 518. Jusqu’à présent, la société n’a lancé que 2 satellites de test, TinTin A et TinTin B. Ce sera le prochain et le plus gros lot à ce jour, et Musk s’attend à ce que tout se passe mal. Il estime qu’ils doivent lancer 6 autres séries de 60 satellites pour une couverture mineure, ou 12 séries pour être vraiment certaines.

Musk et la société ont partiellement caché les détails de Starlink, mais elle est loin d’être la seule à plancher sur ce type de projet. Même Amazon, qui bénéficiera grandement des grandes constellations de satellites pour son activité AWS, entre en scène. Les fournisseurs de services Internet sont, bien sûr, aussi de la partie.

L’entreprise n’est pas sans problèmes. Le mois dernier, SpaceX a obtenu de la FCC l’autorisation de piloter les satellites sur une orbite encore plus basse sur la base de leurs tests TinTin. La société assure à la commission, au public et même aux concurrents que ces satellites sont «démontables» et se consument dès l’entrée, réduisant ainsi le risque de heurter des personnes et des structures sur le terrain.

Articles recommandés