fbpx

L’ONU dévoile le concept de villes flottantes pouvant résister aux catastrophes naturelles

Par

le

L’ONU a dévoilé un concept de villes flottantes pouvant résister aux catastrophes naturelles et pouvant abriter 10 000 habitants.

Un nouveau concept de ville flottante dévoilé mercredi lors d’une table ronde d’ONU-Habitat pourrait être une solution viable pour la hausse du niveau de la mer, les catastrophes liées au changement climatique et la pénurie de logements, ont déclaré des experts.

Lors de la réunion convoquée avec Oceanix, une société cherchant à construire des structures flottantes, le Massachusetts Institute of Technology (Center for Ocean Engineering du MIT) et l’Explorers Club, l’architecte Bjarke Ingels a présenté une structure flottante pouvant accueillir 10 000 personnes, résister aux intempéries, et permettre aux résidents de produire leur propre énergie et leur propre nourriture et de gérer l’eau et l’élimination des déchets.

Le concept de ville flottante, connu sous le nom de ville d’Oceanix, est composé d’une série d’îles hexagonales peuplées de structures de hauteur moyenne construites avec des matériaux durables. Chaque île hexagonale peut accueillir jusqu’à 300 résidents. La forme hexagonale a été choisie car elle est considérée comme la forme architecturale la plus efficace en termes d’espace, comme le montre les activités ordonnées d’une ruche.

La ville entière contiendrait un groupe de six îlots-plateformes, appelés « villages », pour un total d’environ 10 000 habitants. Ingels a déclaré que 10 000 habitants est le nombre idéal de résidents, car cela permettrait à l’île d’atteindre sa «pleine autonomie» en produisant elle-même son électricité, de l’eau douce et de la chaleur.

ONU ville flottante

L’architecture de la ville est également conçue pour pouvoir être démontée et reconfigurée par les futures générations d’architectes. Elle serait amarrée au fond de l’océan mais serait également construit de manière à pouvoir être remorquée si nécessaire. Toutes les structures seraient en mesure de résister aux inondations, aux tsunamis et aux ouragans de catégorie 5.

Pour renforcer son concept écologique, les villages n’autoriseraient ni voitures ni camions à forte émission et utiliseraient des tubes à ordures pneumatiques pour transporter les déchets dans une station de tri, où ils pourront être identifiés et éventuellement recyclés. Cependant, la conception pourrait éventuellement permettre l’utilisation de véhicules sans conducteur, et la ville pourrait expérimenter de nouvelles technologies telles que les livraisons de drones.

ONU ville flottante

«La technologie existe pour que nous vivions sur l’eau, sans tuer les écosystèmes marins. Notre objectif est de faire en sorte que les villes flottantes durables soient abordables et disponibles pour toutes les zones côtières dans le besoin », a déclaré Marc Collins Chen, co-fondateur et PDG d’Oceanix. « [Les villes flottantes] ne devraient pas devenir un privilège des riches. »

Articles recommandés