fbpx

YouTube démonétise toutes les vidéos liées au Momo Challenge

Par

le

YouTube démonétise les vidéos concernant le Momo Challenge, même celles provenant d’agences de presse respectées et de chaînes populaires.

De nombreuses agences de presse américaines, notamment CBS, ABC, CNN, Fox et des chaînes affiliées locales, ont mis en ligne des segments sur le Momo Challenge, un canular viral sur une sculpture effrayante de Keisuke Aisawa censée pousser à l’auto mutilation. Ces vidéos ne sont pas monétisées, et certaines ont des fenêtres d’avertissement alertant les téléspectateurs du contenu dérangeant.

YouTube a confirmé au site The Verge que tout contenu à propos du Momo Challenge contrevenait aux règles de contenu valide pour les annonceurs YouTube et ne pouvait donc pas être monétisé, y compris de vidéos d’actualités. Certaines vidéos, y compris celle de CBS, comportent également des écrans d’avertissement qui apparaissent avant la lecture de la vidéo et désignent le contenu comme « inapproprié ou offensant ».

Le Momo Challenge a commencé comme une légende urbaine imaginée dans un subreddit de creepypasta sur le site Reddit, mais est devenue un phénomène mondial en 2018 après qu’un journal indonésien a écrit qu’une jeune fille de 12 ans s’était suicidée après avoir participé au «Momo Challenge». Le challenge voit alors des enfants contacter un étrange numéro sur WhatsApp, puis reçoivent des instructions pour réaliser des défis de plus en plus extrêmes. Mais de nombreux médias ont rapporté que le défi semble être une simple légende urbaine qui ne cesse de croître grâce au web.

Le canular autour du défi Momo « a été perpétué par les médias dans plusieurs pays et les parents effrayés du monde entier », écrit Taylor Lorenz, journaliste du The Atlantic. De nombreux organes de presse considérés comme parmi les plus influents au monde ont mis en ligne des segments sur YouTube, soulignant leurs craintes. Jim Waterson, du Guardian, qualifie la couverture générale outre-manche de «journalisme parmi les plus irresponsables du pays depuis des lustres».

La dernière recrudescence du canular Momo est basée sur de prétendues vidéos YouTube contenant des images de Momo invitant les enfants à se faire mal. YouTube a publiquement commenté la situation, tweetant que personne au sein de l’entreprise n’avait vu « de récentes preuves de vidéos faisant la promotion du Momo Challenge sur YouTube », et rappelant que « des vidéos encourageant des défis néfastes et dangereux vont à l’encontre de nos politiques ».

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉