fbpx

Des applications iPhone populaires enregistrent en secret l’écran de votre téléphone

Par

le

Des applications iPhone populaires ont été repérées en train d’enregistrer l’écran de l’appareil sans autorisation. Voici la liste de ces applications.

Apple se positionne comme un champion de la confidentialité et de la sécurité, en particulier sur mobile, mais les événements récents ont montré que tout le monde n’était pas sur la même page. Facebook et Google ont tous deux abusé de leurs certificats d’entreprise pour inciter et payer les utilisateurs à installer des applications de journalisation en dehors de l’App Store. Il semble maintenant que certaines applications iPhone très utilisées enregistrent des pressions et des balayages à l’écran sans en informer l’utilisateur et encore moins lui demander la permission.

C’est presque comme les appels de service à la clientèle pour lesquels on vous dit que la session sera enregistrée, supposément pour améliorer le service (mais aussi pour obtenir des preuves à venir). À l’exception d’applications comme Hotels.com, Hollister, Expedia, Abercrombie & Fitch, Air Canada et Singapore Airlines, elles n’émettent même pas cette clause de non-responsabilité. L’objectif est apparemment le même: voir comment les clients interagissent avec les applications, étudier leur utilisation et, prétendument, l’améliorer. Les effets secondaires, cependant, sont moins innocents.

Le point commun de toutes ces applications est qu’elles utilisent Glassbox, une société d’analyse de l’expérience client. Le service fournit une technologie de «session rejouée» qui capture efficacement l’écran pour capturer chaque entrée du clavier et du clavier. Ces captures d’écran sont soit envoyées pour analyse soit directement aux développeurs d’applications, soit à Glassbox, qui les envoie ensuite aux créateurs d’applications.

TechCrunch, qui est récemment commencé un périple pour découvrir de telles violations de la vie privée en coulisse, a noté qu’aucune de ces applications n’informe l’utilisateur de cette activité ou ne lui demande sa permission. Ce qui aggrave le problème, c’est que ce sont des applications où les utilisateurs sont susceptibles de saisir leur mot de passe ou les informations de leur carte de crédit. Certaines de ces applications masquent correctement ces informations sensibles avant de les envoyer à des serveurs distants. Les autres non. Air Canada, qui a récemment signalé une violation massive des données, en fait partie.

Pour le moment, il n’est pas clair si les applications violent les règles d’Apple, mais le fait qu’elles le fassent en secret est déjà un mauvais signal. Malheureusement, Glassbox n’est pas le seul en son genre et cette industrie de l’analyse des applications ne va pas disparaître de si tôt. Espérons que ce nouvel exposé donnera au moins aux responsables de la plate-forme et aux autorités un aperçu de ce qui se passe dans leur propre cour.

Articles recommandés